50 000 citoyens d'ex-RDA ont-ils servi de cobayes aux labos occidentaux?

Les cobayes humains n'étaient pas toujours informés.
Les cobayes humains n'étaient pas toujours informés. - © RDECOM

En Allemagne, du temps de la RDA (la République Démocratique -communiste- d'Allemagne de l'Est), jusqu'à 50 000 patients ont servi à leur insu de cobayes à des laboratoires occidentaux. Plusieurs sont décédés. Hier débutait à Berlin le travail d'une commission d'enquête à ce sujet.

C'est l'hebdo allemand "Der Spiegel" qui le révèlait en mai dernier : plus de 50 000 ex-Allemands de l'Est ont servi de cobayes pour des groupes pharmaceutiques occidentaux, souvent à leur insu. Les firmes impliquées sont Hoechst (fusionnée depuis avec Sanofi) et Sandoz, rachetée entretemps par le groupe suisse Novartis.

Au total, plus de 600 études dans 50 cliniques ont été menées jusqu'à la chute du Mur de Berlin en 1989. Ce sont des des documents inédits du ministère est-allemand de la Santé, de la Stasi et de l'Institut allemand des médicaments qui ont permis ces révélations. Quatre morts seraient liées à ces tests. Certains patients n'étaient pas en état de donner leur consentement éclairé. Il s'agit notamment de 30 grands prématurés sur lesquels une firme pharmaceutique ouest allemande a testé l'EPO. Les laboratoires offraient jusqu'à 400 000 euros) par étude.

Ecoutez ci-dessous les explications depuis la capitale allemande de Nathalie Versieux.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK