39 migrants morts à bord d'un camion en Angleterre : treize suspects privés de liberté en Belgique, principalement en Région bruxelloise

Treize suspects ont été privés de liberté en Belgique mardi matin dans les suites de l’enquête sur les 39 personnes retrouvées mortes à bord d’un camion en Angleterre en octobre 2019.

Diverses perquisitions ont eu lieu mardi matin simultanément en Belgique et en France, afin d’interpeller les responsables présumés d’un important trafic d’êtres humains, a confirmé mercredi le parquet fédéral dans un communiqué. Au total, 13 personnes ont été privées de liberté en Belgique après 16 perquisitions dans les communes d’Anderlecht (5), Schaerbeek (3), Molenbeek-Saint-Jean (3), Leeuw-Saint-Pierre, Ganshoren, Bruxelles, Uccle et Etterbeek.

"La filière mise en place par les trafiquants est soupçonnée d’avoir vraisemblablement transporté jusqu’à plusieurs dizaines de personnes chaque jour depuis plusieurs mois. L’organisation se concentrait sur le transport de réfugiés venant d’Asie, du Vietnam en particulier", a précisé le parquet.

Cette organisation est notamment suspectée, dans un dossier traité principalement par la Grande-Bretagne, d’avoir rendu possible un transport dans un camion réfrigéré, découvert la nuit du 22 au 23 octobre 2019, par la police britannique dans une zone industrielle à Grays (Essex, Royaume-Uni). Au total, 39 personnes avaient été découvertes sans vie. Toutes les victimes avaient des documents d’identité vietnamiens.

En France, treize personnes ont également été interpellées et placées en garde à vue en France. Elles sont également suspectées de participer à une organisation criminelle logeant et transportant quotidiennement plusieurs dizaines de migrants venant d’Asie du Sud-Est.

L’enquête est menée par la Belgique, le Royaume Uni, l’Irlande et la France sous la coordination d’EUROJUST et avec l’appui d’EUROPOL.

Inculpations en Grande-Bretagne et au Vietnam

Dans la partie britannique de l’enquête, cinq personnes ont déjà été inculpées dans cette affaire dite du camion charnier. Le chauffeur du véhicule, Maurice Robinson, 25 ans, a plaidé début avril coupable d’homicides involontaires devant un tribunal londonien. Dans l’intervalle, un homme arrêté en Irlande est soupçonné d'"avoir organisé" le mouvement des chauffeurs participant au trafic ayant mené à la mort des 39 migrants vietnamiens, annonçait à la mi-mai le parquet irlandais.

Au Vietnam, sept personnes suspectées d’être impliquées dans la découverte des 39 corps ont aussi été inculpées, faisait savoir la police vietnamienne en février.