Camion retrouvé en Grande-Bretagne: d'où venaient les 39 victimes ?

Les 39 morts retrouvés dans un camion frigorifique près de Londres dans la nuit de mardi à mercredi étaient des citoyens chinois. Il s’agit de 31 hommes et 8 femmes.

La Chine a annoncé jeudi que des employés de son ambassade se dirigeaient près de Londres. "Du personnel de l’ambassade de Chine au Royaume-Uni se rend sur les lieux pour procéder à des vérifications", a indiqué le ministère chinois des Affaires étrangères dans un message posté sur le réseau social Weibo.

39 corps, dont celui d’un adolescent, avaient été découverts mercredi dans une zone industrielle à l’est de Londres dans un camion. Le chauffeur a été arrêté. Mercredi soir, on apprenait que ce camion était passé par Zeebruges et qu’une enquête du parquet fédéral belge était ouverte.

Enquête belge

Ce jeudi matin le parquet fédéral publie un communiqué : "Les résultats provisoires de l’enquête révèlent que le conteneur en question est arrivé à Zeebruges le 22 octobre à 14h49 et a quitté le port le même jour dans le courant de l’après-midi pour arriver à Purfleet le 23 octobre à 1h00."

L’enquête se concentre sur les organisateurs et toutes les autres personnes impliquées dans ce transport. Cela se fait en étroite collaboration avec les services de police et les autorités judiciaires britanniques. Pour le moment, on ne sait pas encore quand les victimes ont été placées dans le conteneur et si cela s’est produit en Belgique.

Selon le CEO du port de Zeebrugge, Joachin Coens, il est peu probable que ces personnes soient montées dans le conteneur à Zeebruges. "Un container réfrigéré entre dans la zone portuaire déjà complètement scellé", a développé M. Coens. "Lors du contrôle, ce sceau est lui-même examiné, de même que la plaque d’immatriculation. Le chauffeur est lui aussi contrôlé à l’aide de caméras", a-t-il expliqué mercredi soir lors de l’émission Terzake sur la VRT.

Ce n’est qu’une fois la cargaison vérifiée, que le véhicule peut être embarqué. Ensuite, lorsque le navire arrive au port, la cargaison est récupérée par un autre camion. Le chauffeur n’était donc pas de la traversée. Dirk De Fauw, le bourgmestre de Bruges, a également réagi sur la VRT : "Il nous arrive de découvrir plusieurs personnes cachées dans un container mais autant de personnes à la fois, c’est exceptionnel".

Perquisitions en Irlande du Nord

De l’autre côté de la Manche, la police britannique a perquisitionné trois propriétés en Irlande du Nord dans la nuit de mercredi à jeudi.

Mercredi, la police britannique avait été alertée peu avant 01h40 locales (00h40 GMT) par des services de secours, qui ont découvert les corps sans vie dans une zone industrielle à Grays dans l’Essex, à une trentaine de kilomètres de Londres.

Agé de 25 ans et originaire d’Irlande du Nord, le chauffeur a été arrêté le même jour dans le cadre d’une enquête pour meurtre et placé en garde à vue. Il s’agit de Mo Robinson, un habitant de la ville nord-irlandaise de Portadown, située dans le comté d’Armagh. Sa garde à vue a été prolongée jeudi après-midi de 24 heures.

Itinéraire du conteneur et du camion

L’itinéraire du conteneur et du camion se précise. Le conteneur est arrivé vers 1h00 mercredi, à Purfleet, port sur la Tamise, en provenance de Zeebruges, en Belgique. Le camion remorque, qui tirait le chargement, était parti d’Irlande du Nord. Il était entré en Grande-Bretagne par le port d’Holyhead dans le pays de Galles.

Les autorités bulgares ont confirmé l’immatriculation de ce camion remorque en Bulgarie en 2017, mais assuré que le véhicule n’était pas rentré dans leur pays depuis. "Il n’y a pas de lien avec nous, seulement les plaques d’immatriculation", a déclaré le Premier ministre bulgare Boyko Borissov à la télévision locale.

On ne sait toujours pas d’où venait le conteneur qui est parti de Zeebruges par bateau à destination de Purfleet en Grande-Bretagne. D’après le parquet fédéral, il aurait traversé la Belgique par camion mais son itinéraire n’est pas encore connu.

* update: Nous avons appris le jeudi 07 novembre que les victimes étaient en réalité vietnamiennes. 

Journal télévisé 13H

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK