350 Belges vont rallier Bonn à vélo pour le climat

Cette photo prise le 9 octobre 2017 montre des piles de charbon devant la centrale électrique au charbon de 1440 mégawatts de Pacificorp à Castle Dale, dans l'Utah.
Cette photo prise le 9 octobre 2017 montre des piles de charbon devant la centrale électrique au charbon de 1440 mégawatts de Pacificorp à Castle Dale, dans l'Utah. - © AFP

Quelque 350 personnes s'élanceront ce mercredi 1er novembre de Bruxelles, pour rejoindre, en vélo, Bonn, en Allemagne, où se déroulera du 6 au 17 novembre la 23e conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP23).

Ce périple de 270 kilomètres entre la Belgique et l'Allemagne, ou "vélorution", organisé par l'initiative "Climate Express", vise à "remettre le climat au centre du débat" et à porter six revendications jusqu'à Bonn, dont celle de l'adoption, dans l'esprit de l'accord de Paris, d'un plan national énergie-climat en Belgique comportant des objectifs clairs et ambitieux pour les échéances 2030 et 2050.

Il est également demandé à la délégation belge qui sera présente à la COP23, présidée par les Fidji, de jouer "un rôle important, aux avant-postes de la politique climatique de l'Union européenne afin de passer à la vitesse supérieure dans les négociations climatiques internationales". Autres revendications: une énergie 100% renouvelable en 2050 et la solidarité tant avec les pays en voie de développement qu'avec les travailleurs actifs dans l'industrie fossile et le nucléaire.

Pour une économie centrée sur l'homme et l'environnement

Plus généralement, Climate Express défend un "changement de voie", qui permette de passer d'une économie centrée sur le profit à une économie centrée sur l'homme et l'environnement. "Deux ans après l'accord de Paris, nous ne sommes encore nulle part. Les émissions de la Belgique ne baissent pas, elles augmentent. L'objectif est pourtant clair: en 2050, nos émissions doivent être nulles. Et 2050, c'est maintenant. Chaque nouvelle infrastructure que nous construisons aujourd'hui sera là pour 40 ans", avertit Charlotte Scheerens, du Climate Express.

Les participants au Climate Express prendront également part à la traditionnelle marche pour le climat, qui se tiendra à Bonn le samedi 4 novembre. Les manifestants ne manqueront pas de pointer la dépendance énergétique au lignite, charbon composé majoritairement de carbonne, de l'Allemagne, qui en est le principal producteur mondial.

L'Allemagne développe massivement les énergies renouvelables mais la première puissance économique européenne dépend encore fortement de ses centrales à charbon, particulièrement polluantes, depuis sa sortie du nucléaire. Un week-end d'action est en outre prévu du 17 au 19 novembre, cette fois aux quatre coins de la Belgique, avec le soutien de nombreuses ONG et associations.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK