2020, l'année noire de l'Atomium : 75% de visiteurs en moins en raison du coronavirus

Le coronavirus n'a pas épargné le monument numéro 1 en Belgique avec 162.000 visiteurs en 2020 contre plus de 600.000 en 2019.
Le coronavirus n'a pas épargné le monument numéro 1 en Belgique avec 162.000 visiteurs en 2020 contre plus de 600.000 en 2019. - © JOHN THYS - AFP

L’Atomium, le monument le plus populaire de Belgique, a connu une année 2020 sans précédent. Comme d’autres sites touristiques, la crise du coronavirus a fortement impacté les chiffres de fréquentation et les recettes de l’édifice installé depuis 1958 sur le plateau du Heysel. Les différents confinements et fermetures décrétés par le gouvernement fédéral ont empêché les visiteurs d’arpenter les neuf boules pendant de longues semaines.

162.000 contre 650.000 en 2019

Le bilan de l’année dernière du nombre de visiteurs nous est parvenu. Que dit-il ? Tout d’abord, que l’Atomium a enregistré 162.000 visiteurs soit 75% de moins en un an. Pour rappel, 650.000 personnes l’ont visité en 2019. 2020 est donc la pire année depuis la réouverture après rénovation de 2006.

Quels ont été les mois les plus impactés ? Avril, mai et novembre avec zéro visiteur ainsi que mars et octobre. Ces différentes périodes ont été celles des confinements avec interruption des activités dans les lieux touristiques et culturels.

Les semaines ont été difficiles pour l’Atomium qui avait tiré alors la sonnette d’alarme et parlé d’un trou de trois millions d’euros. A l’issue du premier confinement, le 1er juin, l’Atomium avait rouvert ses portes. Un événement symbolique puisqu’entrepris en présence de la princesse Astrid et de la première ministre Sophie Wilmès (MR). Les gestionnaires avaient prévu des mesures sanitaires (gel hydroalcoolique, capacité limitée, files…) pour une reprise en toute sécurité.

Mais il y a eu un deuxième confinement, décidé fin octobre avant une nouvelle reprise le 1er décembre. Si le mois de décembre 2019 avait accueilli plus de 53.000 personnes, le mois de décembre 2020 n’a lieu totalisé que 6900 visites.

29.000 visiteurs en janvier, 44.000 en février

L’année 2020 avait pourtant très bien démarré. 29.000 visiteurs en janvier (contre 28.000 en janvier 2019), 44.000 en février (contre 35.000 en 2019, le meilleur mois de février depuis la réouverture de 2006). Tout laissait penser que les compteurs allaient exploser et que l’Atomium allait se relever des années "attentats" de 2015 et 2016. "L’Atomium avait mis trois années à combler les pertes engendrées", rappelle l’ASBL qui gère les neuf boules représentant un cristal de fer grossi 165 milliards de fois.

Mais après carnaval, les informations relatives au coronavirus sont devenues plus alarmantes. Le virus débarque en Europe et fait craindre la prise de mesures comme celles imposées en Chine. Début mars, l’Atomium décide de réagir et limite le nombre de personnes dans son ascenseur. A la mi-mars, la Belgique entre en confinement, l’Atomium doit fermer.

A chacune des réouvertures (juin et décembre), les gestionnaires de l’Atomium ont tenté de réduire la casse. Les mois d’été, sans être extraordinaires, ont été très honorables en termes de fréquentations avec 29.000 visiteurs en juillet et 21.000 en août. On est loin des 69.000 de juillet 2019 et 88.000 d’août 2019. Mais le public semble revenir.

Lorsque la deuxième vague de l’épidémie est devenue réalité en septembre et en octobre, cela s’est ressenti une fois encore dans les chiffres : 6400 visiteurs en septembre (42.000 en 2019) et 5800 en octobre (60.000 en 2019).

Les Belges, 85% des visiteurs en 2020

Les visiteurs belges sont les premiers à avoir répondu présents en 2020. "Les Belges représentaient 30% des visiteurs en 2019, ils représentent 85% des visiteurs en 2020. La diminution du nombre de visiteurs belges entre 2019 et 2020 est infime : à peine 10%, c’est donc un geste fort de soutien que la population belge a adressé à son symbole", ajoute l’ASBL Atomium. "50% de ces visiteurs belges sont bruxellois."

La France reste le premier marché hors Belgique en 2020 "malgré une diminution de 65% des visiteurs français." Suivent ensuite les Allemands (en baisse de 75%).

Rappelons que l'Atomium emploie 44 personnes et s’autofinance à près de 90% grâce aux recettes propres. L'ASBL a lancé un appel aux dons l'année dernière. Un compte auprès de la Fondation Roi Baudouin a été ouvert. L'argent récolté doit servir à l'entretien et la rénovation structurelle du bâtiment et au soutien des activités. 

En 2020, Ville de Bruxelles et Région ont aidé l'ASBL à hauteur de deux millions d'euros.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK