200 millions de faux comptes sur Facebook: comment éviter de se faire avoir

200 millions de faux comptes sur Facebook: comment éviter de se faire avoir
200 millions de faux comptes sur Facebook: comment éviter de se faire avoir - © downloadsource.fr

Mark Zuckerberg compte aujourd’hui deux milliards de profils sur son réseau social Facebook. Mais 200 millions seraient faux. Bon nombre de personnes se font pirater ou arnaquer par ces faux utilisateurs.

"Aujourd’hui beaucoup de gens ont davantage une vie sociale connectée plutôt qu’une vie réelle", déclare Olivier Bogaert, commissaire à la Computer Crime Unit. "Parfois, des parents, contraints de garder leurs enfants le soir, décident de parler à leurs amis via Facebook. Ils sont donc susceptibles de se faire avoir." 

Les algorithmes de Facebook ont une fonction de tri, c’est-à-dire qu’ils nous montrent des informations susceptibles de nous intéresser, via nos "J’aime" par exemple. Ils peuvent aussi attirer les arnaqueurs. 

France Info a publié une vidéo proposant quelques conseils pour agir avec prudence pour éviter les arnaques.

  1. Ne pas parler aux inconnus. Il est en effet fréquent de recevoir des invitations de personnes qu’on ne connaît pas. Pour contrer cela, les paramètres de confidentialité proposent des réglages pour empêcher les inconnus de vous contacter. Mais les arnaques restent nombreuses. Tout d’abord, vérifiez si vous avez des amis en commun. Si ce n’est pas le cas, regardez si la personne a beaucoup de contacts sur son profil, plus de 3000 ou si au contraire elle en possède très peu, en dessous de 20.

  2. Vérifiez également le profil avec attention. Si la personne se dit PDG d’une grosse entreprise ou top modèle, il y a peu de chance que ce soit avéré. C'est également le cas si le profil a été créé il y a peu de temps.

  3. Faites des recherches sur internet avec son nom et une information de son profil, son âge par exemple.

  4. Soyez vigilants aussi si on vous envoie des déclarations d’amour sur le réseau social.

  5. Un astuce pour vérifier si il s’agit d’un faux compte : regarder l’URL, si le nom s’avère différent de celui du profil, il peut s’agir d’un faux compte. Si d’autres comptes possèdent le même nom avec la même photo, on peut aussi se poser des questions. “Les sites de rencontre ont toujours existé, mais on diffuse tellement d’informations sur nous sur Facebook, que des risques de copies de profils existent".

Les risques des photos d’enfants

Un point primordial à noter, de nombreux parents postent des photos de leurs enfants sans se méfier. Mais ces publications peuvent poser problème.

"Ces photos peuvent être recopiées par d'autres. Les parents créent sans le vouloir, un C.V. numérique de l’enfant. Ce qui signifie que l’enfant, une fois plus grand, aura peut être du mal à récupérer ses photos", assure Olivier Bogaert.

Si les parents souhaitent partager leurs photos à leur entourage en toute sécurité, il existe un site, Famicity. "Sur Famicity, vous maîtrisez vos données et vous choisissez qui peut y avoir accès. Pas de revente, pas d'indexation, pas d'utilisation de vos informations."

Le ton de la confidentialité est donné sur la page d’accueil. Comme sur Facebook, les parents pourront partager leurs publications, les aimer mais en toute sécurité. "Ici ils seront à l’abri", précise Olivier Bogaert.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK