20% de présentiel pour l'enseignement supérieur à l'issue du comité de concertation? "Les étudiants en ont vraiment besoin"

Le retour dans les hautes écoles et universités à 20% de présentiel est sur la table du comité de concertation de ce vendredi. La Première y consacrait un dossier ce matin.

Lucile, une étudiante en troisième année de psycho à l'ULB et membre de l'Union syndicale étudiante, espère plus que cela : "On aimerait plus, on aimerait la réouverture aussi des activités sportives, culturelles et tout ce qui va autour, puisqu'on n'a pas envie d'aller juste en cours. On a besoin d'autre chose en tant que jeunes, on a besoin de se construire aussi. Il y a aussi tout le côté précarité étudiante vu que près d'un quart des étudiants ont perdu leur job. Il faut aussi pallier cette précarité étudiante là, avec un salaire étudiant ou des bourses spéciales Covid".

Elle reconnaît d'ailleurs que beaucoup de jeunes ont commencé à se déconfiner, - les rassemblements dans les parcs, notamment à La Boverie à Liège, l'ont montré : "C'est normal, ça fait du bien aux gens. Les rassemblements ont prouvé l'urgence de la situation".

Sandrine Duplicy, porte-parole de la HELHa, la Haute École du Hainaut à Louvain, confirme la détresse des étudiants : "Oui, et c'est le cas depuis plusieurs mois. Par exemple, nos assistantes sociales travaillent d'arrache-pied, bien plus que d'habitude. Ils ont besoin d'être soutenus, ils ont besoin de contact social, ils ont besoin d'un encadrement adéquat qu'il n'est pas toujours facile de leur donner en distanciel".

On a déjà eu quelques indications au niveau du cabinet de la ministre de l'Enseignement supérieur

La HELHa propose des cursus dans des matières très diverses, qui vont de l'agro-industrie à la kinésithérapie, en passant par la gestion hôtelière ou encore la construction. Est-elle prête à un retour au présentiel ?

"Je vous le confirme, on est prêts. On a déjà eu quelques indications au niveau du cabinet de la ministre de l'Enseignement supérieur et on a déjà travaillé sur ces indications. Maintenant, on attend le top départ de ce vendredi, bien évidemment. Mais on est prêts aussi parce que cela fait des mois qu'on est prêts avec une aération adéquate, avec du fléchage, des sens uniques dans les locaux, le nombre d'autocollants qui a été posé un peu partout pour rappeler les mesures sanitaires, etc". 

Réadapter les horaires

"Mais il va falloir retravailler dès lundi pour réadapter les horaires en fonction. Parce que 20% n'est pas forcément un jour par semaine. Tout dépend du type de cursus. Il va falloir choisir le cours qui sera en présentiel, le cours qui va rester en distanciel. Tout cela doit s'organiser très concrètement et on doit penser mobilité aussi. On ne peut pas, par exemple, prévoir la matinée en présentiel et, une heure plus tard, des cours en distanciel. Il faut laisser à nos membres du personnel le temps de rentrer chez eux. Il faut laisser à nos étudiants le temps de rentrer chez eux. Et donc, tout cela, c'est vraiment une organisation extrêmement conséquente. Mais je vous le confirme, on est prêts".

Du retard ?

Les résultats des examens, des évaluations du mois de janvier n'étaient pas aussi mauvais qu'annoncés. "On s'attendait tous à des résultats bien moins bons que ceux des années précédentes. Ce n'est pas le cas, donc je ne pense pas qu'on puisse véritablement parler de retard. Mais en tout cas, il va falloir qu'on mette en place un encadrement adapté et suffisant par rapport à tous ces cours qu'ils ont suivis en distanciel et aux difficultés qu'ils rencontrent aujourd'hui", note Sandrine Duplicy.

Les étudiants demandent d'ailleurs de la souplesse dans les évaluations en fin d'année. "Oui, on aimerait vraiment que ce soit assoupli, ou au moins que les décisions soient prises démocratiquement avec les étudiants et les étudiantes. On aimerait que les profs demandent à leurs élèves : 'Comment vous préférez être notés ? Qu'est-ce qui vous arrange le plus ?'", plaide Lucile.

JT du 05/03/2021 - Enseignement supérieur : Vers 20 % des cours en présentiel

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK