17 tonnes de cocaïne interceptées en partance pour Anvers: résultat d'une coopération internationale renforcée

Depuis le début de l’année 17 tonnes de cocaïne ont été interceptées au moment d’embarquer alors qu'ils étaient en partance pour le port d’Anvers. Ce bon résultat est dû à une coopération internationale renforcée encadrée par les Nations Unies. Seize pays d’Amérique Latine et des Caraïbes sont associés au programme.

Concrètement, l’originalité de ce programme est d’agir à la source en contrôlant mieux les zones d’embarquement dans certains pays réputés pour leur production de cocaïne. "On a une équipe fixe sur place avec des experts qui forment les gens sur place. Par exemple ces experts leur apprennent à repérer les espaces cachés dans la structure d’un conteneur", explique Bob Van Den Berghe, le coordinateur du programme.

Des contrôles plus performants

Énormément de navires empruntent chaque jour les routes maritimes à destination du port d’Anvers. L’objectif de ces opérations est sécuritaire mais aussi économique en garantissant la fluidité du transport des marchandises. L’aspect qualitatif des contrôles est donc essentiel pour les autorités.

L'année dernière, les équipes entraînées par le programme ont permis d’intercepter 51 tonnes de cocaïne, dont un peu moins de la moitié avait pour destination le port d’Anvers.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK