150 mathématiciens réputés réunis à Gand pour un congrès sur l'algèbre

Pour certains, les mathématiques, c'est un jeu ou un art de vivre. On peut même y voir un sens de l'esthétique.
Pour certains, les mathématiques, c'est un jeu ou un art de vivre. On peut même y voir un sens de l'esthétique. - © AFP / TASOS KATOPODIS - BELGAIMAGE

Quelque 150 mathématiciens et physiciens réputés à l'international se sont retrouvés lundi à Gand dans le cadre de la 11e conférence internationale sur l'algèbre de Clifford.

Ce type d'algèbre trouve son application dans la robotique et l'imagerie médicale, et reçoit de plus en plus de reconnaissance du monde académique. Le congrès est organisé pour la première fois en Belgique et a accueilli des mathématiciens et physiciens d'une vingtaine de pays. Il a débuté lundi et se déroule jusque vendredi.

Applications pratiques

Tant des académiciens purs sont présents que des profils œuvrant sur l'application de ce type d'algèbre. "Dans l'imagerie médicale, il y a une série d'applications ainsi que dans l'analyse du signal. En robotique, l'algèbre de Clifford a déjà démontré son utilité aussi", explique Hennie De Schepper, l'organisatrice de cette rencontre internationale. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK