14.000 places à créer dans les écoles wallonnes et bruxelloises dans les six ans

Il y a urgence : près de 14.000 places sont à créer d'ici 6 ans pour accueillir tous les élèves de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui, depuis 2016, a déjà débloqué 60 millions d'euros (20 millions par an) pour créer ces places supplémentaires.

Ces données ont été collectées par La Libre qui a eu accès à une note interne du cabinet de la ministre de l’Éducation Marie-Martine Schyns (cdH).

Témoignages de directions d'école

À l'Institut de la Providence à Champion, il y a 1200 élèves. C'est 600 de plus qu'il y a dix ans. L'école déborde. Olaf Mertens, le directeur n'envisage pourtant pas d'agrandir pour le moment: 

"Ça coûte énormément d'argent et je n'ai pas assez de prédictions démographiques qui me garantissent que dans 10 ans ou plus tard, il y aura toujours une croissance dans la zone. Alors, en attendant, je préfère privilégier la qualité de ce que j'ai. Cela permet d'avoir une bonne réputation confirmée par la soixantaine d'élèves que nous avons dû refuser cette année. Mais avant d'agrandir, de toute façon, il y a d'autres excellentes écoles à Namur qui ne sont pas complètes."

À Hannut, Bernard Doyen, directeur du Collège Sainte-Croix & Notre-Dame suggère de "relativiser la notion de commune sous tension": "Ce n'est pas la crise non plus". L'école de Hannut a été déclarée deux fois complètes ces dernières années, donc elle déborde moins.

"Nous avons une école de 574 élèves et pas assez de places. Le réfectoire représente un ensembles de containers temporaires dans lequel le confort laisse à désirer. La population croît dans la commune, des élèves viennent des communes voisines. Alors, on a anticipé. En 2012, on a décidé d'agrandir et nous allons avoir un nouveau bâtiment d'ici la rentrée 2019. Salles informatiques, grand réfectoire mais aussi quatre nouvelles classes pour une centaine d'élèves supplémentaires. Pour autant, c'est un risque pris par le pouvoir organisateur car on ne connaît pas l'avenir."

Bref, toutes les écoles ne débordent pas, mais, pour les directions, il importe d'essayer d'anticiper les futurs flux d'élèves.

Bruxelles

Pour Bruxelles, toutes les communes sont touchées. Berghem-Sainte-Agathe et Evere sont classées "limites" parce que ces communes envoient déjà des élèves dans les écoles voisines, en dehors de leur territoire. Pour les autres communes, il y a au moins 100 places à créer en 6 ans, donc d'ici 2024.

Et en Wallonie, comment ça se passe ? Pas vraiment mieux.

Liège

Liège est la province de tous les records. 14 communes se trouvent dans la zone la plus problématique et nécessitent chacune au moins 100 places supplémentaires en 6 ans. Parmi ces communes, on compte Liège, Seraing, Verviers, Ans et Flémalle.

Hainaut

Dans le Hainaut, 6 communes sont concernées dans la région du Centre, dont La Louvière, et 6 autres communes du côté carolo dont Charleroi. A Mons et, plus à l'ouest, Ath et Mouscron, 4 communes sont dans le besoin.

Brabant wallon

Dans le Brabant Wallon, 7 communes sont dans la même situation : Waterloo, Braine-l'Alleud, Nivelles, Tubize, Wavre, Louvain-la Neuve et Jodoigne.

Namur

Sont concernées 6 communes, dont Namur, Sambrevillle et Andenne.

Luxembourg

Et puis la province du Luxembourg, n'est pas épargnée avec 4 communes : Marche, Saint Hubert, Bastogne et Arlon.

Archive : Vews 14/02/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK