127bis : rassemblement contre les expulsions et les centres fermés

127bis : rassemblement contre les expulsions et les centres fermés
127bis : rassemblement contre les expulsions et les centres fermés - © Tous droits réservés

Environ 300 personnes sont rassemblées devant le centre fermé 127bis à Steenokerzeele. A l'initiative de la coordination Semira Adamu 2018, 20 ans après le décès de cette dernière, lors d'une procédure d'expulsion, la manifestation vise à protester contre les centre fermés et contre les expulsions.  Les manifestants enchaînent les chants de protestation. Ils sont aussi massés contre les grilles du centre fermé et saluent les personnes enfermées. 

Mathieu Bietlot, de la "coordination Semira Adamu 2018" explique : "Nous sommes là pour nous opposer à l'existence de centre fermés et au fait qu'on puisse enfermer des personnes étrangères  et depuis peu, de nouveau, des enfants, simplement pour des raisons administratives.  C'est une privation de liberté qui nous semble inacceptable puisque, dans un état de droit, une privation de liberté doit être circonscrite par des mesures de justice, par un juge qui décide. Ici, c'est de la détention arbitraire".

La manifestation s'inscrit dans la continuité d'un mouvement qui, depuis 20 ans s'oppose à la détention en centre fermés.

Environ 300 personnes ont donc bravé la plus et la météo maussade pour réclamer une autre politique d'asile et d'immigration, comme l'explique Stéphanie Demblon, de la "coordination Semira Adamu 2018" : "Les gens sont ici pour crier qu'ils refusent de voir cela dans leur société. Ce n'est pas leur choix de société.  C'est important de continuer à dire et crier, au moment où un discours politique permet à un racisme ordinaire de s'exprimer, notre message qui est un message d'accueil humain et de changement de décision politique sur les politiques migratoires".

Le rassemblement qui se veut pacifique avait été autorisé par les autorités et s'est achevé, dans le calme, vers 16h

 

 

 

 

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK