118 minutes d'ensoleillement depuis le 1er décembre, de quoi peser sur le moral

Depuis le début du mois de décembre, on a enregistré 118 minutes d’ensoleillement, soit moins de deux heures. Chez certaines personnes, cette absence de lumière provoque en effet fatigue, irritabilité et même dépression saisonnière.

"La lumière est ce qui va contrôler en grande partie notre cycle au cours de la journée", explique Mathieu Hein, psychiatre spécialisé en médecine du sommeil à l’hôpital Erasme. Il conseille dès lors de pratiquer la luminothérapie. "Quand on s’expose le matin à la lumière, on a tendance à plutôt stimuler les hormones qui vont nous booster. C’est donc l’intérêt de s’exposer au matin pour se mettre dans de bonnes conditions pour la journée "

Ce manque de luminosité pèse sur le moral des Belges, mais il n’a rien d’exceptionnel pour la saison.

"C’est typique du mois de décembre, c’est typique de l’hiver. Le soleil brille moins longtemps qu’en été, donc les chances d’avoir peu d’insolation est plus grand en décembre où les jours sont les plus courts ou en janvier aussi", explique Marc Vandiepenbeek, consultant en climatologie pour l’Institut royal de météorologie.

Selon ce prévisionniste, on peut espérer quelques minutes d’ensoleillement supplémentaires d’ici la fin du mois. Il suffit qu’un anticyclone avec des vents d’Est se développe. Le record de 1956 avec seulement 3 heures d’ensoleillement en décembre sera alors intact.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK