10 ans, seul, abandonné et en pleurs à la frontière américaine : la vidéo qui témoigne de la difficulté de ces enfants migrants

C’est un ami du garde-frontière du Texas qui a vécu la scène qui l’a diffusé sur Facebook : "Un ami de la patrouille frontalière était rentré chez lui quand il a trouvé cet enfant à l’est de Rio Grande City, dans une région infestée de serpents à sonnettes. L ' enfant s’est réveillé seul après avoir été laissé par le groupe (ils étaient 184) avec lequel il avait voyagé".

L’enfant a 10 ans, et est originaire du Nicaragua. Ses parents n’étaient pas avec lui. "Je ne sais pas où ils sont, explique-t-il au garde. Ils m’ont abandonné, je ne sais pas où aller".

L’enfant aurait été confié à une œuvre de Donna, qui a pris contact avec la famille.

France Télévisions a choisi de la traduire et de la diffuser après qu’elle ait été partagée par sa correspondante aux Etats-Unis, pour sensibiliser au sort des mineurs migrants aux Etats-Unis.

Joe Biden critiqué

Pas moins de 19.000 mineurs sont désormais dans des centres aux Etats-Unis, accueillis en attendant d’être regroupés avec leurs familles sur le sol américain ou dans leur pays d’origine.

Au mois de février, près de 100.000 migrants ont tenté de rejoindre les Etats-Unis. Deux mois après son entrée en fonction, le président Biden se retrouve entre deux feux. L’opposition républicaine lui reproche d’avoir provoqué un afflux de migrants en ne fermant pas la frontière. Les démocrates progressistes, quant à eux, lui reprochent de ne pas accepter plus de migrants.

L’administration Biden a fait savoir que la plupart des migrants seraient expulsés sous peu. Mais une attention particulière est accordée aux mineurs comme l’indique la porte-parole de la Maison Blanche, Jens Psaki : "Nous ne renverrons aucun enfant de moins de 18 ans dans ce voyage périlleux. […] Cela ne veut pas dire qu’ils pourront rester aux Etats-Unis. Leur cas va être étudié et nous voulons les traiter avec humanité et nous assurer qu’ils sont en sécurité en attendant".

"Ils savent que nous allons les libérer, témoigne Oscar Escamilla, officier de la police des frontières (US Border Patrol) dans la vallée du Rio Grande. Ils savent que pour le moment, rien ne les arrête. Nous n’allons pas les expulser vers leur pays. Alors ils continuent à venir en masse. Et pour le moment, nous commençons à voir des enfants de plus en plus jeunes amenés par leurs responsables, par des parents, par des grands-parents, qui que ce soit de la famille qui demandera ces enfants et qui paie donc les frais pour faire entrer ces enfants en contrebande dans le pays".

JT du 08/04/2021 - Etats-Unis : le sort déchirant des enfants migrants

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK