10.000 morts liées au Covid-19 en Belgique : "Les décès vont encore être nombreux pendant les jours qui viennent"

Sciensano organise une conférence de presse à 11h afin de faire le point sur l’épidémie en Belgique. Lors de cette prise de parole, les experts ont fait le point sur le nombre de décès dans nos frontière qui a passé le cap des 10.000 morts ce mercredi

La progression du nombre de cas semble quant à elle ralentir. "La hausse se stabilise", s'est réjouit Yves van Laethem. L'augmentation s'élève à 9% pour les cinq derniers jours, a-t-il confirmé. Toutefois, cette stabilisation est à prendre avec des pincettes. "Le virus circule activement dans notre pays comme le témoigne le taux de tests positifs", s'est inquiété le spécialiste. Il rappelle aussi que cette tendance concerne tous les pays frontaliers à la Belgique : "Dans les pays qui nous entourent, les chiffres continuent d'augmenter.

Le Centre de crise invite donc la population à continuer d'appliquer les mesures "pour que le plateau se stabilise et soir le début d'une réelle diminution". Yves van Laethem prévient aussi que le nombres de tests positifs par région sera disponible sur le site internet de Sciensano. De cette façon, la population "pourra vérifier la progression" du virus près de chez elle.

Le spécialiste prévient aussi que la progression n'est pas aussi nette pour les admissions à l'hôpital même s'il existe une "tendance à la stabilisation". Le centre de crise déplore en moyenne quatre décès par jour au cours de la semaine écoule contre trois par jour pour la semaine précédente. Il rappelle que les décès surviennent généralement plusieurs semaines après l'apparition de l'infection et prévient qu'ils "devraient encore être présent significativement en nombre dans les jours qui viennent".

"Chaque décès étant une profonde douleur si bien pour la famille et pour l'entourage, ceci ne se quantifie pas mais se respecte", a conclu Yves Van Laethem en référence au cap des 10.000 décès franchi entre mardi et mercredi.

Coronalert efficace que si "un nombre suffisant de personnes" l'utilisent

Le Centre de crise a aussi lancé depuis mardi soir la très attendue application Coronalert, destinée à favoriser le tracing de personnes atteintes par le virus. Cette nouvelle app dont les autorités parlent depuis plusieurs mois est désormais sur les rails. "L'application ne sera efficace que si un nombre suffisant de personne l'installe et l'utilise", a indiqué Karine Moykens, présidente du Centre interfédéral de crise. Elle invite dès lors "tous et toutes à utiliser l'application dès aujourd'hui".


►►► À lire aussiCoronalert: comment fonctionne l'application ? Y a-t-il des risques pour la vie privée ?


Toutefois, Sciensano indique que l'application ne remplacera pas les centres de contacts et que les personnes testées positives, même si elles utilisent Coronalert, seront aussi contactées par téléphone.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK