1 wallon sur 4 n'applique pas le principe de la tirette correctement

1 wallon sur 4 n'applique pas le principe de la tirette correctement
1 wallon sur 4 n'applique pas le principe de la tirette correctement - © CHRISTOPHE KETELS - BELGAIMAGE

Une enquête de Vias révèle que 1 conducteur wallon sur 4 ignore en quoi consiste exactement le principe de la tirette contre 1 conducteur sur 10 en Flandre. C’est pourtant inscrit dans le Code de la route et ne pas l’appliquer quand la situation se présente revient à commettre une infraction du 1er degré qui vous coûtera 58€.

Selon Karin Genoe, CEO de l’institut Vias « le pourcentage de conducteurs qui savent en quoi consiste le principe a augmenté, sauf en Wallonie où la marge de progression est importante. » En effet, c’est la seule région où ce pourcentage n’a pas bougé depuis la dernière enquête, il y a 3 ans. Alors que 97% des conducteurs belges en ont entendu parler, seulement 81% sont capables de dire exactement en quoi il consiste. La principale erreur ? Croire qu’il faut se rabattre le plus vite possible au lieu d’aller jusqu’à l’obstacle.

Différences régionales

86% des Flamands l’appliquent correctement, contre 74% des Bruxellois et 73% des Wallons. D’ailleurs, ce sont ces derniers qui remettent le plus en question ce principe : 1 Wallon sur 5 remet en cause son utilité contre 1 sur 8 à Bruxelles et 1 sur 10 en Flandres.

Rappel du principe

« Le principe de la tirette est imposé aux endroits où une bande de circulation est interrompue lorsque la circulation est fortement ralentie (sur toutes les routes dont deux bandes de circulation au moins sont affectées à un même sens de circulation). Le conducteur doit continuer de rouler sur sa bande de circulation jusqu’au rétrécissement pour ensuite s’intercaler sur la bande de circulation contiguë où la circulation se poursuit. Les conducteurs se trouvant sur cette bande doivent laisser tour à tour un conducteur s’insérer » explique Vias par voie de communiqué.

tirette

Ce qu'il faut et ce qu'il ne faut pas faire - © TOURING

Mais au fond, pourquoi ça fonctionne ?

Déjà bien mis en place chez nos voisins allemands et néerlandais, le principe de la fermeture éclair permet d’utiliser la capacité de la route au maximum, grâce à deux files de moindre longueur au lieu d’une beaucoup plus longue qui remonte très loin et peut entraver d’autres parties de la circulation. La tirette garantit un écoulement plus fluide de la circulation aux endroits où la voirie est rétrécie.

Archives:Journal télévisé 13/06/2013

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK