1-CON-100, la campagne très cash contre les "inconscients": 1 Wallon sur 2 a déjà téléphoné en roulant

1-CON-100: la campagne wallonne très cash contre les "inconscients" au volant
1-CON-100: la campagne wallonne très cash contre les "inconscients" au volant - © Tous droits réservés

La nouvelle campagne de l’Agence wallonne pour la sécurité routière est très cash. L’objectif est de faire passer le message qu’ils énervent les autres usagers qui les voient comme des "cons". Cette campagne de sensibilisation est axée autour de cette affiche. Une voiture jaune dont la plaque d’immatriculation est la suivante : 1-CON-100. "Inconscient", un jeu de mot facile à comprendre.

null

null

Selon la dernière étude de l’AWSR qui a interrogé près de 2300 conducteurs wallons, près de 85 % d’entre eux sont énervés par les conducteurs qui téléphonent en roulant.

Néanmoins, à la lecture des chiffres de cette étude, on comprend que cette pratique, le GSM au volant, est largement banalisée. Un conducteur sur trois avoue régulièrement téléphoner en roulant, un conducteur wallon sur deux le fait occasionnellement.  

Le GSM au volant surtout auprès des jeunes hommes

Toujours selon cette étude, les hommes utilisent davantage leur GSM au volant que les femmes (33% contre 26%). Les jeunes hommes sont les plus gros utilisateurs. En effet, 44 % des 18-34 ans utilisent fréquemment leur téléphone au volant contre 29 % des 35-54 ans et 13% des 55 ans et plus.

Davantage d’appels professionnels au volant que privé

Les conducteurs qui effectuent, régulièrement, des déplacements professionnels sont deux fois plus nombreux que les autres à téléphoner au volant (28% contre 14% ). Une tendance qui se remarque également pour l’envoi de SMS et pour le surf sur Internet. Ce type de comportement est dangereux puisque le conducteur qui téléphone en roulant risque 3 à 4 fois plus d’avoir un accident. Un risque multiplié entre 6 et 23 fois pour ceux qui envoie du SMS et surfe sur Internet.

null

null

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK