Wavre: des castors euthanasiés près de Walibi pour cause de "conflits de cohabitation"

Une famille de castors rongent les arbres en bord de Dyle
2 images
Une famille de castors rongent les arbres en bord de Dyle - © Vinciane Votron

Le Parc Walibi n'a pas encore ouvert ses portes pour sa nouvelle saison et pourtant, des visiteurs indésirables ont élu domicile au pied des attractions. Ces visiteurs ne sont autres que des castors qui rongent les arbres du site, au point de causer un réel danger pour les infrastructures. 

A la veille des vacances de Pâques, les préparatifs vont bon train au sein du parc d'attractions. Les techniciens vérifient les installations avant le début de la saison. Le Loup Garou est en parfait état de marche. Mais au pied de cette montagne russe en bois, des dégâts sont bien visibles. "Ici, vous pouvez voir trois bouquets d'arbres taillés en crayon, décrit Benoît Gustin, en charge des espaces verts dans le parc d'attraction. Le castor aime l'arbre qui est tendre et encore vivant. Il commence par tailler le contour en attaquant l'écorce car c'est là que se trouvent toutes les ramifications de l'arbre. Ce qui fait que l'arbre meurt dans les mois qui suivent".  

Depuis deux ans, une famille de castors s'attaque aux arbres qui bordent la Dyle, la rivière qui traverse le site. Dix peupliers d'une hauteur de 30 mètres ont dû être abattus par mesure de précaution. Marie-France Adnet, porte-parole de Walibi précise: "Au niveau des arbres, il y avait vraiment un risque. En revanche, en ce qui concerne l'installation en elle-même, il n'y a pas de risque proprement dit. Car même si le Loup Garou est une montagne russe en bois, nous avons pris toutes les mesures indispensables. Le bois est traité pour qu'aucun rongeur ne puisse venir l'endommager. L'attraction en elle-même ne risque rien. Tout ce qui pourrait l'endommager, c'est la chute d'un arbre dessus".

Les castors éliminés en fin de semaine

Les castors font partie des espèces protégées, mais pas en extinction. En Région wallonne, on en dénombre plus de 2000 répartis sur 600 sites. La division nature et forêt vient de donner son autorisation pour éliminer ces individus. "En matière de castors, avec la densité de population, on arrive à des conflits de cohabitation notamment dans les zones habitées, urbanisées, détaille Catherine Hallet, directrice de la division nature et forêt. Et quand on estime que le problème est important et qu'il n'y a pas de solution alternative, on peut donner une autorisation de destruction, comme c'est le cas ici. C'est extrêmement rare que nous donnions cette dérogation. Il faut qu'il y ait des problèmes graves et pas de solution alternative".

Le service de piégeage des rats musqués est en charge de la destruction de ces castors. Il devrait procéder à l'élimination des individus en fin de semaine... A moins que les animaux ne trouvent un nouveau refuge. Le parc Pairi Daiza a en effet annoncé sur sa page Facebook qu'il était prêt à accueillir les rongeurs wavriens.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK