Vingt mois avec sursis pour le jet d'acide chlorhydrique à Anhée

Le palais de justice de Dinant.
Le palais de justice de Dinant. - © Belga

Le tribunal correctionnel de Dinant a condamné mardi à 20 mois de prison avec sursis un homme poursuivi pour une tentative de torture à l'acide chlorhydrique commise le 28 septembre 2015 à Anhée (Namur).

L'individu avait lancé de l'acide chlorhydrique qui sert normalement à décaper les métaux sur une voiture et à ses deux occupants. Ces derniers étaient son rival amoureux et la maman de ce dernier.

L'homme s'était procuré le produit la veille sur son lieu de travail. "Il a bloqué le véhicule avec le sien, s'est dirigé vers les occupants et les a aspergés par la fenêtre légèrement ouverte parce qu'il n'a pas réussi à ouvrir la portière. La notice du produit indique qu'il peut occasionner des brûlures au niveau de la peau, irriter les voies respiratoires et provoquer des lésions oculaires. Il savait que deux personnes se trouvaient dans le véhicule. La volonté de provoquer un traitement inhumain était bien présente", a résumé le parquet de Namur.

Les deux victimes n'ont gardé aucune séquelle mais l'habitacle de la voiture a été très abîmé. "Sur le moment, ça les brûlait. Ils pensaient devenir aveugles", avait commenté leur avocat.

La défense avait plaidé le sursis probatoire et contesté la prévention de tentative de torture. Son intention était de détruire le véhicule de son rival. Une thèse retenue par le tribunal qui n'a pas déclaré la tentative de torture établie au contraire de la dégradation de véhicule.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir