Vente d'alcool aux mineurs : les contrôleurs de la Santé publique dans les rues de Namur

Les contrôleurs du service public fédéral de la Santé publique se font discrets pour traquer les vendeurs d'alcool et de cigarettes aux mineurs
Les contrôleurs du service public fédéral de la Santé publique se font discrets pour traquer les vendeurs d'alcool et de cigarettes aux mineurs - © Monika Wachter - RTBF

Les trois contrôleurs du Service public fédéral de la Santé publique se sont faits discrets dans les rues de Namur. En jeans, baskets et sac à dos, ils se fondent dans le paysage. Ils ne veulent pas se faire repérer. Leur objectif est de constater un flagrant délit de vente d’alcool ou de cigarettes à des mineurs. Jean-Michel Bodson est inspecteur de santé publique. "Nous sommes des agents constatateurs assermentés. Donc ça veut dire que nous pouvons prendre les identités de toutes les personnes qu’on rencontre dans le cadre de nos contrôles." En tout, une trentaine de contrôleurs arpentent les rues des villes belges toute l’année. En 2018, 534 infractions pour la vente d’alcool aux mineurs ont été constatées.

Il faut 18 ans pour acheter des spiritueux ou des cigarettes

La loi est stricte. Il faut 16 ans pour pouvoir acheter de la bière ou du vin. Et 18 ans pour des alcools plus forts et les cigarettes. Jean-Michel Bodson explique que la loi a changé récemment pour les cigarettes. "Depuis le premier novembre, il est interdit de vendre du tabac à des mineurs. C’est également le cas pour les cigarettes électroniques et les produits similaires comme les chichas."

Il faut beaucoup de patience aux contrôleurs. Ils observent et suivent les jeunes qui rentrent dans un magasin ou un bistro. Ils doivent prendre le vendeur sur le fait pour pouvoir établir un procès-verbal. Trois jeunes achètent des bières dans un commerce près de la gare. Quand ils sortent, ils se laissent contrôler sans problème. Ils montrent leurs cartes d’identité. Tout est en ordre. Ils ont 17 ans et donc le droit d’acheter de la bière.

Je trouve que 16 ans c’est un peu trop âgé

Dans le piétonnier, trois jeunes se font contrôler en sortant d’un bistro avec une bière dans leurs mains. Deux ont 15 ans. Ils doivent vider leurs gobelets dans l’égout. "Je trouve que c’est tentant, surtout quand on ne demande pas l’âge ni la carte d’identité, dit l’un. Et l’autre enchaîne, je trouve que 16 ans c’est un peu trop âgé parce que nous avons envie de consommer de l’alcool. Jean-Michel Bodson en profite pour lui répliquer : "Tu dis une bière, puis deux, puis trois, puis quatre. Ton cerveau n’est pas suffisamment mature. Et hop, tu finis dans le coma. C’est ce qui arrive souvent !" Avec les jeunes, les contrôleurs font de la prévention. Ils prennent leur identité pour les cas de récidive. Mais ils ne devront pas payer d’amende.

Jusqu’à 8000 euros d’amende

Les cibles des contrôleurs sont les commerçants. La serveuse qui a vendu les bières aux mineurs ne leur a pas demandé leur carte d’identité. Elle recevra un procès-verbal, tout comme son patron qui a déjà été pris sur le fait. Cette deuxième infraction risque de lui coûter cher. L’amende s’élève à minium 208 euros et maximum 8000 euros.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK