Une visite aux cimetières végétalisés de Namur

Vers des cimetières végétalisés
5 images
Vers des cimetières végétalisés - © Sonia Boulanger RTBF

C’est à une visite un peu particulière que nous vous convions. Il s’agit d’un cimetière végétalisé. Il y en aura bientôt dix pour la commune de Namur et ils répondront tous aux normes qui seront imposées aux communes à partir de juillet 2019 : plus aucun pesticide ne pourra être employé par les agents communaux.

Une tondeuse, une souffleuse et… de l’huile de bras

C’est Muriel Guyot, responsable de la cellule gestion différenciée au service nature et espaces verts à Namur qui en 2014, a lancé le mouvement : "En 2019, et selon une directive de la Région wallonne nous ne pourrons plus utiliser de pesticides. Alors, en plantant des fougères, des géraniums et autres fleurs entre les tombes, on crée une dynamique qui commence à être appréciée du public. Mais ce qui pose encore un peu problème c’est le fait de semer des graminées et des fleurs indigènes dans les allées du cimetière. On en contrôle la pousse de manière mensuelle mais, c’est vrai ,que certains n’y sont pas encore habitués. Ça viendra."

Pour entretenir ces cimetières végétalisés, il y a une équipe d’employés communaux dont fait partie Marc Tonneau. Armé d'une tondeuse, d'une débroussailleuse et d'une souffleuse, il a ainsi modifié ses habitudes de travail : "Avant on déversait des litres et des litres de pesticides pour nettoyer les allées des cimetières. C’était très mauvais pour la santé. Maintenant c’est fini et c’est mieux comme ça. Même si cela prend un peu plus de temps, car si l’herbe pousse vite, bien sûr qu’on doit venir la tondre plus souvent".

Plus d'exercice

Marc doit aussi faire un peu plus d’exercice pour arracher les mauvaises herbes coincées dans les entre tombes, qui empêchent alors les fougères, géraniums et autres plantes de bien grandir.

Le public s’est habitué malgré quelques derniers récalcitrants. Certains emploient encore des pesticides ou même de l’eau de javel, strictement interdite elle aussi, pour nettoyer les pierres tombales et leurs alentours : "Des amendes pourront être dressées, ajoute Muriel Guyot si quelqu’un ne respecte pas le travail mis en place. Le mouvement est enclenché et d’autres communes embrayent pour ces cimetières végétalisés."

Une visite est programmée ce dimanche 19 juin au cimetière de Wierde dès 15 heures.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK