Une nouvelle céréale pour rendre nos cultures plus résilientes à la sécheresse ?

Champs de Kernza
Champs de Kernza - © RTBF - Anaïs Stas

Nos cultures souffrent pour la troisième année consécutive de la sécheresse. Si l’hiver a été particulièrement pluvieux et que les nappes phréatiques sont bien rechargées, le sol et les cultures souffrent du manque de pluie de ces derniers mois. "Les graines ont besoin d’humidité pour germer, et la plante a besoin d’eau pour développer son réseau racinaire" explique Alexandre Godfrind, agriculteur à Gembloux. L’orge qu’il a planté n’a pas germé partout, et les céréales qui poussent sont bien plus petites que ce qu’elles devraient être. "Il fait 10-15 cm de haut, il devrait arriver aux genoux. Je ne vais pas le voir, il est trop laid" lance-t-il avec dépit "il y aura des pertes".

Une nouvelle céréale ?

A l’Agro-Bio Tech de Gembloux, on réfléchit et teste diverses idées pour aider l’agriculture à s’adapter aux périodes de sécheresse. Dans les solutions étudiées, on retrouve une nouvelle céréale pérenne, le Kernza. "On la sème la première année, on la laisse monter en graine, on la récolte et comme une pelouse qu’on tond, elle repousse après". Benjamin Dumont est ingénieur agronome. Il étudie cette nouvelle céréale. "Elle a été domestiquée récemment. Cela fait environ 20 ans qu’elle fait l’objet de sélection".

Le Kernza possède des racines particulières. "En comparaison avec une céréale classique, elle a un réseau racinaire beaucoup plus dense. Ses racines peuvent chercher l’eau plus en profondeur. On va étudier si cela lui permet de mieux résister à la sécheresse ou si le fait qu’elle puise plus d’eau en début de saison créé un stress plus tard".

Quel est l’intérêt de cette céréale ? "Elle est pérenne. Elle est à mi-chemin entre une céréale classique et les graminées d’une prairie. Elle produit moins de grains qu’une céréale classique, mais permet de faire de la farine, du pain, de la bière et produit beaucoup de fourrage. Un marché se développe en Amérique".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK