Un cirque confiné depuis près d'un an sur un parking de Gembloux

C’est dans un parking en retrait d’une rue du centre commercial situé à l’entrée de Gembloux que toute la troupe du cirque Zavateli s’est installée. Vingt-cinq personnes dont une dizaine d’enfants avec toutes les remorques du cirque, les tentes, les chapiteaux, les caravanes pour loger et de quoi abriter 60 animaux. Ils proviennent pour la plupart de France et sont habitués à faire passer leur tournée par notre pays. Leur dernière représentation de l’année a eu lieu en décembre 2019 à Gembloux, comme le confirme son directeur Simon Dubois : "On s’arrête chaque année pour une période de deux à trois mois maximum pendant l’hiver. On s’est installé sur ce parking mis à disposition gratuitement par le propriétaire d’un magasin de meubles. On devait donc redémarrer début février de cette année. Mais avec cette pandémie nous avons été bloqués. Aucune commune ne voulait nous accueillir, ce qui est normal."

Cette situation est catastrophique pour la troupe. Car cela fait maintenant presque un an qu’ils n’ont plus donné de spectacle. Ils se retrouvent donc sans rentrée financière. Leur entreprise est enregistrée en France et les cirques de l’hexagone ne bénéficient jusqu’à présent d’aucune aide de l’état. Il y a pourtant de nombreuses charges qui pèsent sur eux. Notamment une soixantaine d’animaux dont des chameaux, des dromadaires, des chèvres ou encore des lamas qu’il faut nourrir trois fois par jour. Comme le confirme Kévin Dubois, responsable des animaux : "On a une soixantaine d’animaux à nourrir. Cela représente 1200 kilos de nourriture. C’est un budget de 500€ par semaine." Si le cirque a puisé dans ces réserves pour commencer, il n’arrive plus à assumer les charges financières aujourd’hui : "L’argent que nous avions en réserve est épuisé depuis pas mal de temps. Donc nous devons faire très très attention pour le personnel."

Kévin Dubois lance donc un appel aux dons des particuliers et même des entreprises comme les supermarchés : "On a besoin de plus de fourrage, ce serait déjà bien. Car comme ils sont en boxes ils ne mangent que cela. Et puis après continuer les granulés, les carottes, les légumes. Et puis même pour nous, on aimerait bien recevoir une aide."

Le cirque Zavateli espère recommencer sa tournée dès que les conditions sanitaires le permettent. Ils attendent le déconfinement pour commencer les contacts avec des communes susceptibles de les accueillir. Son patron espère que cela se fera début de l’année prochaine : "au mois de mars ce serait vraiment bien. Sinon, on ne pourra plus tenir. Il y a trop de frais au cirque. Sans jouer c’est impossible de tenir plus longtemps."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK