Un centre de recherche international pour Gembloux Agro-Bio Tech (ULg)

Le centre de recherche de Gembloux Agro-Bio Tech sera inauguré pour la rentrée de septembre 2017
3 images
Le centre de recherche de Gembloux Agro-Bio Tech sera inauguré pour la rentrée de septembre 2017 - © Gembloux Agro-Bio Tech

Gembloux Agro-Bio Tech, la faculté d’agronomie de l’Université de Liège, disposera bientôt d’une nouvelle infrastructure de pointe, un centre de recherche international dont la construction a commencé il y a quelques mois et qui vient d’être officiellement présenté. L’investissement avoisine les vingt millions d’euros. La Région wallonne, le FNRS et la Fédération Wallonie-Bruxelles participent au financement.

Ce centre est baptisé "Terra Research Center". Il s’agit d’un complexe de 4000 mètres carrés qui comprendra des bureaux, des laboratoires et des halls de production notamment. Les scientifiques disposeront d’outils ultra-modernes (et pour certains uniques en Europe !) pour élaborer l’agriculture de demain et les produits issus de cette agriculture.

Innovation et créativité

"Notre objectif est de rassembler un maximum de chercheurs autour des questions d’environnement et des questions d’agriculture pour générer une créativité et une innovation au service de l’agriculture, explique Eric Haubruge, vice-recteur de l’université. Cela fait cinquante ans qu’il n’y a pas eu de construction sur le campus de Gembloux. Ici, c’est une vraie chance de positionner notre recherche à un niveau encore plus international qu’il n’est maintenant."

"C’est un grand renouveau pour nous, ajoute Philippe Jacques, le président de Terra. Nous allons pouvoir imaginer des choses avec des outils que nous n’avons jamais eus jusqu’à présent, et donc de pouvoir développer des recherches originales et novatrices."

Parmi ces outils d’exception qui seront à disposition des équipes de recherche, il y a l’Ecotron. "Il s’agit d’un dispositif qui permet d’étudier le comportement d’un écosystème, d’une culture par exemple, dans des conditions entièrement contrôlées : la température, la lumière, la pluviométrie, poursuit Philippe Jacques. Et on peut de cette façon-là étudier comment se comporterait une culture si on avait aujourd’hui une augmentation de la température moyenne de deux ou trois degrés par exemple."

Le plus grand de Wallonie

Avec 175 chercheurs, le centre Terra sera le plus grand du genre en Wallonie. Au total, 28 projets interdisciplinaires ont été identifiés, dans les domaines de l’environnement, de l’agriculture et de l’alimentation : réchauffement climatique, utilisation de bio-pesticides, procédés de production de l’agro-alimentaire…

"Lorsque vous mettez des chercheurs ensemble, les échanges qu’ils peuvent avoir ont des effets démultiplicateurs, explique le ministre wallon Jean-Claude Marcourt, qui a rencontré les chercheurs et visité le chantier vendredi. "Comme la recherche est le meilleur facteur de développement économique dans une région comme la nôtre, il est essentiel de donner un outil efficace à nos chercheurs."

Le Centre Terra comportera une couveuse d’entreprises. Des start-up pourraient être créées sur base des résultats des recherches qui seront menées. Si tout va bien, le centre sera inauguré pour la rentrée académique de septembre 2017.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK