Légionelle à la piscine de Jambes : le bassin fermé jusqu’au 27 juin

La piscine de Jambes est fermée jusqu’au 27 juin prochain. Pour résoudre le problème, l’équipe technique de la piscine doit procéder un "choc chimique " pour éliminer la bactérie. "C’est une opération banale mais le délai pour obtenir les résultats de nouvelles analyses nécessite une fermeture de dix jours", explique Benaît Demazy, le porte-parole de la Ville.

Par le passé, la piscine de jambes a déjà été victime d’une contamination à cette bactérie. En 2011, suite à des travaux, le bassin avait été fermé 15 jours supplémentaires pour des raisons similaires.

Risque limité pour les usagers

Ce lundi, des analyses réalisées par l’INASEP font état de relevés de légionelle à 10 mille UFC/litre. "On est précisément à la limite autorisée par l’arrêté gouvernemental", précise Claire de Menten, agent au service maintenance de la ville. "C’est une bactérie qui se développe dans l’eau stagnante entre 25 et 50 °C et qui se transmet par inhalation, typiquement via les gouttelettes présentes dans les vapeurs des douches. Mais le risque de contracter la légionellose est faible."

La ville de Namur conseille toutefois aux usagers d’être vigilants en cas des difficultés respiratoires. Dans ce cas, le conseil est de contacter un médecin. Les personnes les plus à risque sont celles de plus de quarante ans, fumeurs ou présentant une maladie pulmonaire ou rénale. Toutefois, la bactérie est principalement dangereuse pour les personnes immunodéprimées.

Les ballons d’eau chaude en cause ?

La légionelle n’est pas présente en quantité problématique dans l’eau de baignade. La contamination porte sur les douches. Une hypothèse est que la bactérie se soit développée dans les réservoirs d’eau chaude.

"C’est l’une des pistes", confirme Claire de Menten, agent de maintenance. "Comme les piscines sont moins fréquentées pour le moment, on a moins de nageurs et donc une circulation d’eau moins importante. Cette stagnation pourrait avoir favorisé le développement de la légionelle."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK