"Souriez", vous serez désormais filmé dans le centre-ville de Dinant

Une trentaine de caméras de surveillance seront installées début janvier.
Une trentaine de caméras de surveillance seront installées début janvier. - © AFP - Valéry Hache

Une trentaine de caméras de surveillance seront installées début janvier. Où ? Dans les coins chauds, nous dit-on. Autrement dit, près de la gare et à proximité des commerces. Là où la police intervient le plus souvent pour des vols ou des bagarres.

Les images, tournées 24h/24, permettront aussi d'élucider des enquêtes ou de verbaliser les conducteurs distraits.

"Attention aux images enregistrées ! Vous voilà prévenus", c'est le message du patron de la police dinantaise Bernard Dehon. "Lorsque vous brûlez un feu rouge équipé d’une caméra, vous êtes verbalisé, uniquement sur base de l’image caméra. Il n’y a pas, vous vous en doutez bien, un policier à côté de chaque feu de signalisation. Et c’est la même chose pour une infraction au stationnement par exemple. Le système permet de zoomer sur les plaques. On pourrait très bien verbaliser sur base de l’enregistrement."

Quant à utiliser ces images pour des appels à témoins par exemple, ou via les réseaux sociaux : "On pourrait le faire mais cela dépasse la compétence de la seule zone de police. A titre personnel, c’est quelque chose que je voudrais utiliser un peu plus mais on ne peut le faire qu’au coup par coup, en demandant l’autorisation de l’autorité judiciaire."