Sombreffe: c'est toujours l'inquiétude chez Carwall

C'est toujours l'inquiétude chez Carwall à Sombreffe
2 images
C'est toujours l'inquiétude chez Carwall à Sombreffe - © Monika Wachter - RTBF

Carwall est une victime collatérale de Caterpillar Gosselies, son plus gros client. Les 220 travailleurs de l'entreprise de Sombreffe qui construit des cabines pour engins de chantier espéraient obtenir un peu plus d'information ce mardi. Un conseil d'entreprise suivi d'une assemblée générale étaient au programme. Mais ils sont restés sur leur faim. "Il n'y a eu rien de neuf" explique Eric Marès, délégué principal FGTB, le syndicat majoritaire des ouvriers. "C'est l'inquiétude parce que les gens sont dans l'incertitude complète. Il y a un manque d'information. Donc l'ambiance se détériore de jour en jour. Il faut comprendre les travailleurs qui n'ont plus de motivation dans ces conditions-là. Une douzaine de personnes ont d'ailleurs remis leur démission."

On attend des nouvelles de la France

Depuis l'annonce de la fermeture de Caterpillar Gosselies, l'usine de Carwall tourne au ralenti. Caterpillar est son plus gros client, plus de 70 pour cent des cabines qui sortent de Carwall étaient destinées à Gosselies. Une partie de la production, les cabines pour les pelleteuses, devrait être délocalisée chez Caterpillar Grenoble, en France. Mais il n'y a aucune certitude pour l'instant. Les travailleurs attendent désespérément le conseil d'entreprise prévu jeudi à Grenoble pour savoir à quelle sauce ils vont être mangés.

Des nouveaux clients ?

Carwall a été placée en réorganisation judiciaire. C'est-à-dire que l'entreprise est à l'abri des créanciers et d'une faillite en attendant de trouver d'autres clients et d'élaborer un plan de relance crédible. Il y a peut-être des nouveaux clients qui pourraient passer commande chez Carwall. Mais ce n'est pas sûr non plus. "Potentiellement, il y a deux, trois, quatre nouveaux clients. Mais rien n'est fait, tout est à l'étude et en prospection." Sans les commandes de Caterpillar Grenoble, Eric Marès voit l'avenir de Carwall en noir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK