Situation très tendue à la prison d'Andenne, une centaine de détenus refusent de rentrer dans leur cellule

Les forces de l'ordre sont finalement intervenues à la prison d'Andenne pour prêter main forte aux gardiens de prison. Vers 01h35, la situation est rentrée dans l'ordre. Les détenus ont regagné leur cellule.

Ce dimanche soir, la situation est extrêmement tendue à la prison d'Andenne. Entre 100 à 120 détenus refusent de réintégrer leur cellule. Ils occupent les couloirs. A 21h50, pas de blessé à signaler mais certains détenus ont tenté de forcer une porte de cellule. Ils ont réussi à "enfoncer la petite fenêtre dans la porte mais heureusement pas plus pour le moment" nous confie un gardien, inquiet, à l'intérieur de l'établissement. "La situation est actuellement hors de contrôle. Mais notre chef essaye encore de négocier. La police n'a pas encore été appelée en renfort. L'inquiétude monte ici".

La situation ne cesse de se dégrader au sein de la prison depuis vendredi soir, quand 51 détenus ont occupé le préau de la prison. Ils ont refusé de réintégrer leur cellule. Ils protestaient notamment contre le coût trop élevé de la cantine. Il n'y a eu aucune dégradation, ni violence. Suite à ce mouvement de protestation, une sanction exemplaire a été décidée : 30 jours d'isolement pour les 51 détenus. A l'annonce de cette sanction, un gardien a été agressé.

"C'est un volcan, certains sont prêts à tuer"

Ce dimanche soir, un détenu témoigne de la situation au sein de la prison. "Cette sanction est totalement injuste. On veut que les prix diminuent. On n'a pas été violent. Ici des gens n'ont plus rien à perdre. Je vous appelle pour prévenir que la direction doit nous écouter sinon ici ça va exploser, des gardiens seront blessés. Depuis le début, la direction n'écoute rien, aucun dialogue n'est possible".

Les détenus ont plusieurs revendications mais la principale est la diminution des prix de la cantine. "Ceux qui n'ont rien reçoivent 50 euros par mois. On doit louer la TV quinze euros, c'est quatre euros pour louer le frigo, 3.5 euros pour les plaques chauffantes et toutes les marchandises sont beaucoup plus chères ici. La viande par exemple coute trois fois plus cher dans la prison qu'à l'extérieur".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK