Sécheresse: les kayaks wallons en sursis

À la vieille du premier jour de l'été, les exploitants de kayaks font grise mine. La Lesse, l'Ourthe et la Semois sont partiellement fermées. Le dernier cours d'eau à être entièrement ouvert en Wallonie est l'Amblève. Les débits sont trop peu importants après plusieurs semaines de sécheresse et une température très élevée ces derniers et ces prochains jours.

Ce qui est exceptionnel, c'est la précocité de cette sécheresse. Généralement, les rivières s'assèchent au mois d'août, période à laquelle les interdictions de navigation sont régulières pour éviter que les kayaks ne raclent trop le fond du cours d'eau détruisant l'habitat des animaux et végétaux. Pour un mois de juin, le niveau de l'eau est exceptionnellement bas et égal aux valeurs de l'année 1976.

La Lesse fermée partiellement ce mardi

Dans sa carte interactive, le Service public de Wallonie met à jour le niveau de l'eau. Ce mardi matin, le tronçon entre Houyet et Anseremme, soit neuf kilomètres de Lesse, a été fermé. Le départ en kayak ne se fait que sur le petit parcours de douze au lieu de vingt et un kilomètres.

Un petit tracé lui aussi en sursis : "Selon mes estimations et mon expérience, il devrait nous rester une seule semaine d'ouverture sauf si les pluies et orages arrivent chez nous jeudi soir." estime Olivier Pitance, exploitant de kayaks à Dinant. 

Une fameuse tuile pour le secteur, l'activité plait généralement énormément aux étudiants qui terminent leurs examens.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK