Sécheresse: Beauraing veut construire une canalisation de 47 km pour puiser l'eau depuis Florennes

L'idée est d'y installer une canalisation sous terraine de 47 kilomètres entre Beauraing et Florennes (illustration).
L'idée est d'y installer une canalisation sous terraine de 47 kilomètres entre Beauraing et Florennes (illustration). - © DR

12 litres d'eau de pluie ! C'est tout ce qui est tombé depuis plusieurs semaines sur la Wallonie. Et encore, pas partout ! La sécheresse menace... D'autant que les prévisions météo n'annoncent aucune sérieuse précipitation dans les deux semaines qui viennent.

A Beauraing, la sécheresse, on connaît. A l'été 2015, plusieurs villages de l'entité avaient été privés d'eau. Pour l'instant, les captages locaux sont toujours en état, mais il vaut mieux prévoir. Beauraing a donc décidé de se joindre à un projet présenté par l'intercommunale INASEP. Il prévoit d'installer une canalisation entre Beauraing et Florennes.

En gros, il s’agirait de puiser l'eau là où elle se trouve. Et c'est à Florennes, dans une carrière où quotidiennement 6000 m³ d'eau potable de grande qualité sont rejetées à la rivière. L'idée est d'y installer une canalisation sous-terraine de 47 kilomètres entre les deux communes.

Marc Lejeune, bourgmestre de Beauraing y voit de nombreux avantages. En plus d'assurer de l'eau aux Beaurinois. "Ça permettrait aussi la suppression des anciens captages, de stabiliser – espérons-le – le prix de l’eau, la suppression de différents pompages… A terme, on devrait même avoir une diminution du coût du traitement de l’eau."

15 millions sont budgétés pour ce chantier d'envergure. 10% supportés par la commune de Beauraing, 40% par la Région wallonne et 50% par l'Europe, car il s'agit bien d'un projet européen. Givet, commune française très proche, étant elle aussi concernée. "Givet parce que le dossier est présenté dans le cadre du projet transfrontalier ; de plus, en passant par la France, le projet bénéficie du subventionnement européen."

L'approbation de ces travaux par les fonctionnaires européens est attendue en septembre prochain. Mais l'eau providentielle n'arrivera de toute façon pas aux robinets des Beaurinois avant 2022.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK