Rochefort: des scouts subsidiés par l'ONE ont été inspectés

L’Office de la Naissance et de l’Enfance subsidie chaque année des camps scout. Des subsides qui peuvent atteindre plusieurs centaines d’euros. Tout cela dépend du nombre d’enfants présents, de la durée du séjour et de la présence ou non d’animateurs brevetés. En contrepartie, l’ONE veille à ce que les règles d’hygiène et la sécurité soient respectées dans les camps.

Un accompagnement plus qu’une inspection

Inspection, le terme est peut-être strict. L’ONE préfère utiliser la formule de "visite d’accompagnement". " L’idée, c’est de soutenir et d’encourager les jeunes qui donnent de leur temps pour que tout se passe bien dans les camps " précise Katrien Michel-Goffaux, coordinatrice accueil de l’ONE.

Hygiène des mains, dossier médical pour les enfants, respect de la chaîne du froid pour la nourriture, allergies, risque d'inondation des terrains habités, imperméabilité des tentes, projet pédagogique pour les animations : voici quelques-uns des nombreux sujets abordés pendant ces visites. 

Calculer les subventions possibles

Pour obtenir une subvention, les groupes doivent introduire un dossier au préalable. "Pour l’enfant de moins de 16 ans, le subventionnement est de 1,25 € par jour ; un animateur breveté 7,5 €. Le coordinateur qui a passé des formations supplémentaires donne droit à une subvention de 12 €" ajoute Katrien Michel-Goffaux. Cet argent est perçu après les camps par le pouvoir organisateur. Certains décident d'investir dans du matériel de bricolage pour le camp de l'été suivant.

Des majorations de subsides sont également possibles sous certaines conditions : si les infrastructures sont équipées de manière permanente de literies, de sanitaires. Si le camp accueille au moins 30% d’enfants issus de milieux défavorisés ou des subsides existent pour les enfants porteurs d’un handicap. Un dernier subside est également attribué si le camp est organisé en Wallonie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK