Rhisnes: les plantes sauvages au menu du premier festival des plantes comestibles

Rhines: la première édition du festival des plantes sauvages attire la foule
6 images
Rhines: la première édition du festival des plantes sauvages attire la foule - © Monika Wachter - RTBF

L'ail des ours est très connu. Cette plante qui sent très fort l'ail pousse dans les sous-bois à cette époque-ci. Elle est souvent utilisée dans la cuisine, surtout par les grands chefs. Mais d'autres plantes moins connues méritent de se retrouver dans nos assiettes. C'est notamment un des objectif du festival : faire découvrir, apprendre à reconnaître, à cuisiner et à apprécier ce que la nature nous offre.

Des recettes à savourer

La quinzaine de participants apprend d'abord à connaître les plantes et leur saveur. La cardamine a un goût poivré un peu moutardé. L'égopode se marie bien avec les salades et le lierre terrestre avec son goût frais s'utilise dans les salades ou les apéros. Il faut ensuite se retrousser les manches et préparer le menu: des toasts au pesto à l'ail des ours, un pain grillé au fromage de chèvre et cardamine, une verrine de tomates mozzarella à l'égopode, un espuma à la benoîte sur carpaccio aux champignons, tout ça accompagné d'un crémant au jus de pommes et lierre terrestre.

Démystifier les plantes comestibles

Mariè Eugène est ingénieur agronome et animatrice de l'asbl "Cuisine sauvage". Elle explique: "Je tente surtout de démystifier la cuisine sauvage dont on parle beaucoup. J'essaie vraiment de convaincre les gens qu'ils se rendent compte que c'est très facile. En général, les plantes sont au fond du jardin pour la plupart. Et cela permet vraiment de démystifier et de les encourager à reproduire chez eux simplement, facilement."

Mais il faut bien apprendre à reconnaître les plantes comestibles

Marie Eugène explique: "Les gens ont peur à raison. Il y a réellement des plantes toxiques qui se promènent aussi dans le fond du jardin. Donc effectivement, c'est prudent de leur part et c'est une réaction légitime d'être un peu attentif. Mais ici j'essaie de leur faire comprendre que quand ils ont la connaissance cela devient très facile."

Pour l'animatrice, le message qu'elle veut faire passer dans ses ateliers est le suivant: "je veux donner une raison supplémentaire aux gens de protéger l'environnement. A partir du moment qu'ils se rendent compte qu'on peut manger dans le fond du jardin on n'a plus envie de mettre des pesticides puisqu'on lui donne un rôle tout à fait différent. L'égopode, on ne va plus s'énerver à l'arracher au pied de l'arbre pour faire un beau pare-terre tout propre. On va justement le garder en se disant qu'on va le cuisiner la semaine suivante.

Un atelier "cuisine sauvage" sold out

Les six ateliers de cuisine sauvage sont complets. Les curieux viennent pour découvrir ces plantes ou pour des raisons plus écologiques. "En retournant vers la nature, on s'aperçoit en fin de compte qu'elle est riche!" dit ce participant. Une autre femme enchaîne "qu'au lieu de prendre des légumes qui ont pris l'avion, qui viennent de loin, on s'aperçoit que peut-être juste à nos portes on a quelque chose d'intéressant."

Le festival des plantes comestibles se déroule ce weekend au domaine des Jardins d'Arthey à Rhines, dans la commune de La Bruyère, au nord de Namur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK