Réquisitoire de non-lieu pour le SDF mort d'hypothermie à Namur en 2015

Le Procureur du Roi de Namur, Vincent Macq.
Le Procureur du Roi de Namur, Vincent Macq. - © Belga

Le procureur du roi de Namur, Vincent Macq, dressera prochainement un réquisitoire de non-lieu à propos du décès d'un sans-abri namurois, Jean-Luc, âgé d'une cinquantaine d'années et mort d'hypothermie la nuit du 6 au 7 mars 2015. L'enquête a révélé que l'homme s'était présenté l'avant-veille à l'abri de nuit de Namur, mais pas la veille des faits. "Aucun reproche ne peut donc être imputé à l'institution et la non-assistance à personne en danger ne peut être retenue", estime le procureur.

À l'époque des faits, les SDF étaient accueillis en permanence à l'abri de nuit de Namur de décembre à février. Le reste de l'année, ils avaient droit à un quota de 45 nuits par an, à l'exception des nuits glaciales (-5 degrés) de novembre et mars. Jean-Luc avait épuisé son quota de 45 nuitées à l'abri de nuit situé derrière la gare de Namur. L'avant-veille de son décès, l'accès lui a donc été refusé comme le veut le règlement, alors qu'il y avait encore des places disponibles.

Le dossier qui avait été mis à l'instruction a néanmoins révélé que la veille de faits, Jean-Luc ne s'était pas présenté à l'abri de nuit, contrairement à ce qui avait été annoncé. Le sans-abri avait été admis à l'hôpital le 6 mars à 20h22 et était décédé quelques heures plus tard des suite d'une hypothermie.

Depuis cette tragédie, les sans-abri sont accueillis de manière inconditionnelle du 1er novembre au 31 mars et ont droit à un quota de 50 nuits le reste de l'année.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir