Quarante et un jeunes se forment pour devenir animateurs de plaine à Wépion

Se mettre à la hauteur des petits ... et devenir animateur de plaine.
2 images
Se mettre à la hauteur des petits ... et devenir animateur de plaine. - © sbo@rtbf.be

Alors que certains s’amusent aux joies de la neige, d’autres jeunes en profitent pour décrocher un brevet d’animateur de plaines.

La Ville de Namur en association avec l’asbl "Résonance" propose depuis quelques années déjà cette formation pour les jeunes, dès l’âge de 16 ans accomplis. "Mais nous avons aussi des adultes de 30, voir même 40 ans qui viennent suivre cette formation car c’est pour eux l’occasion d’avoir un brevet et de pouvoir ainsi continuer dans l’animation des jeunes", explique Véronique Schuurman, coordinatrice de ces formations pour la Ville de Namur.

"Nous avons beaucoup de de monde et cette année nous avons dû établir une liste d’attente. Les jeunes qui viennent suivre ces cours, le font d’abord parce qu’ils ont de manière directe ou indirecte un intérêt pour les enfants et le monde de l’animation. Ils sont déjà engagés dans les mouvements de jeunesse et bien souvent se destinent à des métiers d’éducateurs, d’enseignants, ou toute autre profession ayant un rapport avec la jeunesse. Et ils ressortent d’ici avec un bagage supplémentaire après avoir vécu une semaine en formule résidentielle avec des jeunes venant parfois de milieux très divers".

La formation commence la première année par une semaine avec des cours théoriques et pratiques. Comment organiser un grand jeu ? Comment raconter des histoires ? Que donner comme premiers soins ? Des questions qui trouvent leurs réponses grâce à des formateurs chevronnés et qui seront mises en pratiques lors des trois stages à effectuer jusqu’à la fin de la seconde année de formation.

"Les stages doivent être réalisés dans un centre agrée par l’ONE, plaines ou camps de jeunes…Et puis, il faudra une deuxième année avant d’obtenir le brevet. La formation coûte 190 euros tous frais compris ici à la Marlagne à Wépion. C'est un prix c'est vrai, mais si l’on compte la formation, les repas et l’hébergement, cela tient la route. Mais nous pouvons aussi intervenir dans les cas où c’est vraiment trop difficile pour les familles."

Par la suite, ces jeunes diplômés pourront postuler à la Ville pour animer les plaines durant les vacances scolaires. Ils seront rémunérés. "Mais je pense que ce n’est pas le montant de la rémunération qui les intéresse mais bien la joie d’être entre eux et d’aller à la rencontre des plus jeunes. Et c'est une véritable aventure humaine", conclut la coordinatrice de cette opération.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK