Profondeville: pas de pommes au verger d'Arbre

Profondeville: pas de pommes au verger d'Arbre
2 images
Profondeville: pas de pommes au verger d'Arbre - © Mélodie Voué - RTBF

À Arbre, près de Profondeville, quelques habitants ont décidé de reprendre en main un verger mal entretenu sur les hauteurs du village. Seulement voilà, avec la météo capricieuse de ces derniers mois, seuls deux pommiers sur les dizaines présents portent des fruits.

La perte est estimée à 90%. Une petite déception pour François de Hareng, un passionné d’horticulture, qui a repris avec enthousiasme l’entretien du terrain fruitier : "Le but était d’organiser, pour la première année, des récoltes de pommes avec les autres habitants, de leur apprendre aussi ce que l’on cueille, de faire peut-être une journée de la pomme, des barbecues. Faute de pommes, cela va être difficile".

Mais François de Hareng relativise tout de même, son objectif n’étant pas de produire à grande échelle : "On n’a pas de pommes, mais le but n’est pas le rendement. Nous voulons avant tout maintenir une diversité et un environnement de qualité. Si on ne récolte que 200 kilos de pommes, ce n’est rien. Mais je peux comprendre que pour les horticulteurs, ces gelées soient un désastre".

Pour l’instant, il continue d’entretenir le verger, en espérant une meilleure récolte l’année prochaine.

Les professionnels sont durement touchés

Les récoltes de pommes s’annoncent catastrophiques cette année en Belgique, selon les professionnels du secteur. En cause, les gelées du mois d’avril, qui ont causé des dégâts aux arbres fruitiers. "Nous sommes le pays le plus touché en Europe, car les variétés principales de la Belgique sont la Boskoop et la Jonagold, et ce sont les pommes les plus sensibles au gel", affirme Serge Fallon, président de la Fédération wallonne horticole.

Les experts estiment une récolte de 74 millions de kilos de pommes cette saison, soit une baisse de près de 70% par rapport à l’an dernier qui n’a pas laissé un bon souvenir non plus.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK