Profondeville: la galerie d'Arbre va revivre

Le collège communal et l'ASBL Arbre, Avenir & Qualité ont le sourire. La galerie d'Arbre va continuer à exister. Ici, dans le jardin de l'espace culturel, on voit à gauche, le bourgmestre Luc Delire, et, à sa droite, Bernadette Michaux, sculptrice et musicienne. Elle s'occupera des expositions dans la galerie.
Le collège communal et l'ASBL Arbre, Avenir & Qualité ont le sourire. La galerie d'Arbre va continuer à exister. Ici, dans le jardin de l'espace culturel, on voit à gauche, le bourgmestre Luc Delire, et, à sa droite, Bernadette Michaux, sculptrice et musicienne. Elle s'occupera des expositions dans la galerie. - © Monika Wachter - RTBF

A Profondeville, on respire. La galerie d'Arbre, un hameau de la commune, est sauvée. Des rumeurs avaient circulés. Certains craignaient que la ville ne revende ce magnifique ancien presbytère transformé en espace culturel communal. Un différent opposait l'ASBL "Arbre, Avenir & Qualité" qui gérait les lieux depuis septembre 2004 et la commune, propriétaire du site. Mais un accord a été trouvé. Une nouvelle convention  été signée pour deux ans. Elle doit encore être approuvée par le conseil communal du mardi 30 mai.

Un démineur pour un accouchement difficile

Richard Delbascour, l'échevin de la culture, a joué le rôle de démineur. L'ancienne convention n'était plus valable à cause d'un changement de législation. Il fallait donc l'adapter. Mais conclure un nouvel accord n'était pas évident. Il y avait de fortes tensions entre les deux camps. Mais après des mois de négociations, le démineur a finalement réussi à rapprocher les points de vue. Aujourd'hui, les deux parties sont satisfaites de l'accord trouvé. L'ASBL "Arbre, Avenir & Qualité" salue la volonté de la commune de mettre ces locaux à la disposition des Arbrois pour pouvoir développer la vie associative villageoise et continuer les expositions dans la "Galerie d'Art'bre" comme on l'appelle depuis plus de dix ans. Le collège communal et son bourgmestre Luc Delire sont aussi satisfaits. "Il était beaucoup plus intéressant de travailler avec des gens du cru, de l'ASBL, qui ont l'expérience des dix années précédentes. Il fallait réactualiser la convention. Cela s'est fait calmement, prudemment. Certains ont dit que c'était très long. Mais voilà, l'importance est de trouver le bon modus vivendi."

Bernadette Michaux, la nouvelle galeriste

Comme la précédente galeriste avait pris sa pension, il a fallu trouver un nouveau gestionnaire, bénévole, pour les douze expositions que l'ASBL organisera d'ici fin juin 2019. L'association a trouvé cette perle rare. Il s'agit de Bernadette Michaux, sculptrice, musicienne et jeune retraitée du Centre culturel Braives-Burdinne.  Enthousiaste, elle a déjà plein d'idées et de projets.

Il n'y aura pas que des expositions à la galerie d'Art'bre. La commune compte y organiser d'autres activités culturelles et associatives. Les ateliers de reliures continueront également dans le vieux presbytère.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK