Un habitant de Pondrôme a découvert des truffes dans son jardin

En travaillant dans son jardin, Priam Mengal, un habitant de Pondrôme, a découvert au pied d'un noisetier un véritable petit trésor: 3 belles truffes de 35 grammes chacune. Ravi de cette découverte lui et sa famille ont dégusté les précieux champignons.

Et ce n’est pas la première fois: l’année dernière déjà, il avait trouvé plusieurs truffes précisément au même endroit. Il les avait fait analyser et avait eu confirmation qu’il s’agissait bien de ce champignon tant convoité. Des truffes de Bourgogne qu’on appelle la truffe des rois de France. Une truffe locale moins odorante que celle du Périgord, mais néanmoins excellente.

Visiblement le terrain de Priam Mengal est propice à la culture du précieux champignon. Il a d’ailleurs encore trouvé quelques toutes petites truffes, qu’on appelle des truffettes, trop jeunes pour être comestibles.

Le propriétaire a fait appel à une spécialiste, Nadine Calmant, une trufficultrice. Elle a examiné le terrain, aidée de son chien truffier, et le constat est étonnant: les racines des noisetiers sont complètement couvertes de mini champignons qui deviendront des truffes. "C’est incroyable, il y a tellement de mycorhizes sur les radicelles… C’est un chapelet de mycorhizes", s’exclame la spécialiste.

Un sol idéal

Toutes les conditions sont réunies pour qu’elles se développent: il y a des noisetiers, le sol est calcaire, la terre bien aérée et parfaitement drainée. De quoi pousser le propriétaire à exploiter ce filon qui est assez exceptionnel chez nous. "Les spécialistes me disent qu’on peut retirer de un à trois kilos de truffes par pied dans de bonnes conditions et m’encouragent à créer un espace dédié à la truffe", s’enthousiasme Priam Mengal.

Il envisage d'ailleurs de planter dans son jardin d'autres noisetiers déjà imprégnés de spores de truffes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK