Plus de 2.000 fêtards débarquent aux Sources de Spontin pour une rave party improvisée

Environ 1500 fêtards ont pris d’assaut le site désaffecté des Sources de Spontin. C’est ce qu’annonce la Commune d’Yvoir sur la page Facebook. "Le site des Sources de Spontin est une nouvelle fois le théâtre d’une "rave party". Une rave party dont le bourgmestre d'Yvoir, Patrick Evard, a appris l'existence il y a quelques heures: "On a appris ce matin qu'il y avait une organisation qui était probablement en route depuis le début de la nuit, probablement un peu avant minuit. Et, les organisateurs ont pour projet de rester jusque ce dimanche 18h", précise-t-il. 

Ce qui inquiète désormais la commune d’Yvoir, ce sont les risques liés à ce type de manifestation : "Dans le cas d’espèce, c’est la question de la sécurité routière qui nous préoccupe plus spécialement : de nombreuses voitures gênent la circulation sur la rue des Rivières. Il a donc été décidé de fermer à toute circulation de véhicules le tronçon problématique de la rue des Rivières (ainsi que l’accès depuis Chansin et depuis la E411) et ce jusqu’au lundi 2 décembre. La circulation de Spontin vers Durnal reste bien sûr possible via la drève et la bretelle de la E411 vers les Sources. La marche ADEPS ne devrait pas être impactée par cette situation", précise la commune. Li'idée de fermer l'accès aux véhicules était que le site soit évacué. Mais après négociations entre les autorités et les organisateurs de la rave party, décision a été prise que la rave soit autorisée jusque demain matin, comme l'explique le bourgmestre d'Yvoir: "Le risque était de procéder à une évacuation forcée, ce qui veut dire des risques d'incidents à la fois pour des personnes et pour le village, situé à quelques centaines de mètres.Dans ce type de situation, ce qu'il faudrait, c'est pouvoir intervenir dés les premiers instants de l'installation, de manière à stopper le processus."

Les autorités invitent les riverains à contacter le 101 ou le Bourgmestre de la commune s’ils suspectent l’organisation d’une fête, pour l’avenir.

La fête n’était pas annoncée, ni autorisée par les autorités qui ont préféré ne pas annuler la rave party. "En concertation avec la zone de police Haute-Meuse, le bourgmestre a estimé trop risquée une intervention musclée à l’encontre de l’événement", ajoute le communiqué des autorités. Les participants peuvent donc rester jusqu’à ce dimanche, 8 heures Les organisateurs ont promis aux autorités d’évacuer et de remettre le site en état pour ce dimanche midi. Si ce n’est pas le cas, les autorités n’hésiteront pas à évacuer de force les fêtards.

Rave party avortée à Sombreffe?

Selon la Bourgmestre de Seneffe, Bénedicte Poll, une rave party était sur le point de s’organiser sur le zoning à côté de Feluy, sur l’ancien site industriel BASF. "L’intervention efficace de la police de Mariemont ce vendredi soir a permis d’éviter une nouvelle rave party sur le site de BASF. Une organisation bien rodée (camion grappin pour déplacer les différents dispositifs mis en place pour bloquer l’accès au site, nombreuses voitures venues entre autres de pays voisins) qui a été avortée grâce à la saisie du matériel de sono dès son arrivée et l’intervention efficace de la police. Merci et bravo ! ", peut-on lire sur le compte Facebook de l’élue.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK