Opération de police transfrontalière entre les Ardennes et la province de Namur

Policiers belges et gendarmes français ont travaillé main dans la main vendredi soir
Policiers belges et gendarmes français ont travaillé main dans la main vendredi soir - © Belga Image

Une vaste opération de police a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi entre le département des Ardennes et la province de Namur. Il s’agissait d’une action conjointe des forces de l’ordre belge et française dans le cadre du renforcement des contrôles aux frontières après les attentats de Paris.

Cette opération, programmée de longue date, avait différents objectifs: lutte contre le trafic d’êtres humains, prévention des vols dans les habitations, des car-jackings et des home-jackings, consommation d’alcool et de drogue. Mais la menace terroriste lui a donné une dimension particulière. De nombreux points de passage entre Brûly et Pussemange ont été contrôlés tout au long de la soirée.

Au total, 14 personnes ont été contrôlées positives à la consommation d’alcool (sur 426 contrôlées). Trois conducteurs ont eu un retrait de permis pour deux semaines. Un automobiliste étranger a même dû s’acquitter immédiatement d’une amende de 1 200 euros.

135 véhicules et 176 personnes ont fait l’objet d’une fouille plus approfondie. La police a dressé 18 procès-verbaux d’avertissement pour des infractions de roulage, six autres pour non-port de la ceinture, trois pour détention de stupéfiants, un pour arme prohibée et un pour vol de panneaux de signalisation. Enfin, une personne recherchée dans une enquête pour coups et blessures a été arrêtée.

Cette opération, fruit d’une collaboration entre les autorités belges et françaises, était la troisième du genre. Elle a mobilisé plusieurs dizaines de policiers de part et d’autre de la frontière, ainsi qu’un hélicoptère et une caméra permettant la reconnaissance automatique de plaques d’immatriculation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK