Nouveau système d'alarme au passage à niveau de la gare de Jambes

Si vous fréquentez le centre-ville de Jambes, vous connaissez sans doute le passage à niveau de la gare. Depuis ce jeudi matin, un nouveau dispositif, la Warning box, équipe les barrières, pour un mois. Un signal retentit dès qu’un piéton tente de les franchir. 

Déjà testé à Ottignies, cet équipement poursuit sa phase pilote sur cinq autres sites : Aubange, Bertrix, Jambes, Namur (rue Balart) et Limal.

Un dispositif adapté

Présentée en septembre dernier dans le Brabant wallon, cette Warning box débarque à Namur dans une version améliorée. "Développé par deux techniciens d’Infrabel, le dispositif fonctionne à l’aide d’un rayon LED infrarouge qui relie les deux extrémités de la voirie, et ce de chaque côté du passage à niveau", explique Infrabel dans un communiqué.

"Il s’active dès la fermeture des barrières. Dans le cas d’une infraction, le faisceau infrarouge est interrompu ce qui déclenche une alarme pendant 3 secondes, à laquelle vient d’être ajouté un message verbal."

A Ottignies, ce système de prévention a porté ses fruits : "Les premiers résultats sont assez encourageants", explique Vincent Godeau. "On a constaté qu’une personne sur deux s’arrête et fait demi-tour. Après un mois de test, on a noté une diminution du nombre d’infractions", précise le conseiller en sécurité d’Infrabel, ajoutant qu’un bilan définitif ne serait possible qu’au terme de phase pilote sur les six passages concernés.

A quand la suppression des passages à niveau ?

"Infrabel a déjà supprimé plus 400 passages à niveau", rappelle Frédéric Sacré, le porte-parole d’Infrabel. "Celui d’Ottignies disparaîtra un jour. Celui de Jambes s’intègre dans un programme global qui englobe le contournement de la ville. On est donc associé ici avec la région. On est un partenaire sur lequel la région peut compter dans une optique de suppression de ce passage à niveau. Mais pour l’instant, il n’y a pas de timing, à ma connaissance", conclut le porte-parole du gestionnaire du rail.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK