Namur: la charpente de l'église Saint-Joseph menaçait de s'effondrer, on la restaure!

L'église Saint-Joseph recouverte d'une toiture provisoire pour faciliter le travail des corps de métiers
5 images
L'église Saint-Joseph recouverte d'une toiture provisoire pour faciliter le travail des corps de métiers - © Hugues Van Peel - RTBF

La restauration de l’église Saint-Joseph de Namur, située rue de Fer dans le centre-ville, a commencé. L’édifice est fermé depuis 2010 en raison d’un risque d’effondrement de la charpente, endommagée par des infiltrations d’eau. Certaines pièces de bois se sont désolidarisées sous l’effet de la pourriture. Plusieurs tours d’étançonnement ont dû être installées à l’intérieur de l’église pour soutenir la structure.

C’est donc cette charpente du 17e siècle qu’il faut rénover minutieusement. "La philosophie dans laquelle on travaille, c’est vraiment de préserver un maximum tous les éléments d’origine, explique l’architecte Cécile Mairy, l’une des responsables du projet. Donc on intervient de façon ponctuelle sur les différents dégâts identifiés. Par contre, au niveau des revêtements, donc les ardoises et les sous-couches, on interviendra de façon plus lourde". Une fois la charpente rénovée, c’est une toute nouvelle toiture qui sera posée.

Une toiture provisoire

Pour faciliter le travail des corps de métiers, et pour protéger l’intérieur de l’église, une toiture provisoire a été installée au-dessus de l’édifice au moyen d’une très grande grue. "Nous serons ainsi protégés de la pluie et des intempéries, explique Benoît Delfosse (entreprise Bajart), gestionnaire du chantier. Nous espérons terminer pour septembre 2018, un peu avant les Fêtes de Wallonie. Maintenant tout dépendra de la météo, il faudrait que l’hiver ne soit pas trop froid".

Initialement, la ville de Namur n’avait pas pensé devoir réaliser un chantier d’une telle envergure. Mais il s’est avéré que les problèmes identifiés en 2009 étaient bien plus graves que prévu. Les travaux de consolidation et de stabilisation réalisés l’année suivante n’ont pas donné les résultats voulus. La dégradation s’est même accélérée, avec un risque d’effondrement qui a conduit à la fermeture de l’église.

Une église réaffectée en lieu culturel

Le coût des travaux s’élève à 1,25 million d’euros (subsidiés à 80% par la Région wallonne). Une fois qu’ils seront terminés, la ville procèdera à la remise en état de l’intérieur de l’église Saint-Joseph en vue de sa réaffectation. Plus aucune messe n’y sera célébrée, elle deviendra un lieu culturel. "Nous pourrons y organiser des expositions, permanentes ou temporaires, ou d’autres manifestations culturelles, tout en respectant l’histoire de ce lieu classé", indique l’échevin Tanguy Auspert.

Quant à la paroisse, qui a trouvé refuge dans une chapelle à l’arrière de l’église Saint-Joseph, elle sera transférée vers l’église des Rédemptoristes située rue Godefroid.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK