Namur: poursuivie pour un empoisonnement volontaire, une puéricultrice est acquittée

Le palais de justice de Namur.
Le palais de justice de Namur. - © Bia Bouquet

Le tribunal correctionnel de Namur a acquitté Karine A, une puéricultrice poursuivie pour un empoisonnement volontaire sur un enfant de 3 ans, dont elle assurait la garde en mars 2016, à Jemeppe-sur-Sambre. Le tribunal a notamment estimé que les faits n'ont pu être démontrés et qu'un doute subsistait.

Les parents de Sacha soupçonnaient la prévenue d'avoir volé un boîte de Lysanxia, préconisée pour l'anxiété, qui se trouvait dans leur maison, et ce, lorsque la prévenue était venue chercher l'enfant. Après le départ de la puéricultrice, les parents avaient constaté la disparition du Lysanxia. Ils avaient alors contacté la dame qui affirmait l'avoir confondu avec son propre médicament, du Valtran.

Après avoir rapporté le flacon, les parents se sont posés des questions. Le médicament était caché dans une armoire de la cuisine à laquelle elle n'avait pas accès. Ils ont estimé que Sacha démontrait un comportement étrange depuis quelques jours, notamment très fatigué. Après avoir effectué des analyses, les médecins ont émis au conditionnel la possibilité d'une administration du Lysanxia. Par ailleurs, les parents n'ayant apporté aucune preuve de la présence du Lysanxia dans leur armoire ou la preuve que celui-ci était hors de portée de l'enfant, aucune hypothèse n'a été formulée par le tribunal.

La famille réclamait 15 000 euros d'indemnisation pour le préjudice subi, mais c'est finalement à la défense que le tribunal a donné raison en acquittant Karine A.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir