Namur : Le pavillon de chasse du Centre d'Art vocal est à vendre

Namur: Le pavillon de chasse du Centre d'Art vocal est à vendre
4 images
Namur: Le pavillon de chasse du Centre d'Art vocal est à vendre - © Tous droits réservés

C’est une sorte de chalet romantique niché dans un parc d’1,22 hectare, en plein de cœur de la Citadelle. Depuis plus de 25 ans, cet édifice héberge le CAV&Ma, le centre d’art vocal et de musique ancienne qui déménagera au "Grand Manège", d’ici quelques mois. La Ville a décidé de vendre cette charmante propriété estimée à 840 mille euros.

A l’origine, un centre aéré pour les orphelins de la première guerre mondiale

"L’édifice a été construit après la première guerre mondiale, financé par les dommages de guerre", raconte Jean-Marie Marchal. " Son affectation avait pour but de proposer des activités sportives aux orphelins de la guerre. On appelle d’ailleurs ce lieu la plaine des orphelins. A l’emplacement de la grande pelouse qui longe le chemin d’accès, il y avait plusieurs terrains de sport."

"Dans le bâtiment, il y avait des douches, des vestiaires, des salles de cours. Ça a d’abord été bâti pour cela" poursuit le Directeur du CAV & MA. "Mais à partir du moment où la ville s’est équipée autrement, comme avec le centre de Tabora, le bâtiment de la Citadelle a été désaffecté."

Abandonné puis squatté, ce joli pavillon de chasse a finalement été réhabilité, au début des années 90 pour en faire un centre musical professionnel consacré au chant choral.

Estimation : 840 mille euros

La propriété est estimée à 840 mille euros. Le bâtiment est vendu avec un peu plus d’un hectare de terrain situé en zone verte. Ce n’est donc pas un terrain à bâtir. "Toute modification ou construction est soumise à dérogation", précise Olivier Divry, agent affecté à la région foncière communale.

La construction, non classée, est composée d’un appartement, actuellement occupé par un concierge, d’espaces de bureaux et d’une salle de réunion/répétition dans les combles. La superficie avoisine les 700 m². Mais l’atout du bien, c’est sa situation et surtout sa vue panoramique sur la capitale wallonne.

Une procédure de vente très réglementée

L’annonce sera publiée sur le site de la commune et sur Immoweb, aux alentours du quinze mars. A peu près 400 voisins seront aussi avertis par un toute-boîte. Comme le bâtiment communal est vendu par la régie foncière. La procédure est soumise à une réglementation très précise.

Première phase – 15 mars : Ouverture des offres à déposer dans une urne scellée. Les amateurs ont quatre mois pour se manifester.

Deuxième phase : Au terme du délai de quatre mois, l’urne est ouverte. Les amateurs qui se sont manifestés sont recontactés. Sur base de l’offre la plus haute, tous sont invités à surenchérir.

Décision : Un mois plus tard, la meilleure offre remporte la vente. Les actes devraient être signés d’ici la fin de l’année 2021.

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK