Namur: le castor est arrivé pour la première fois dans le centre-ville

Le castor est venu ronger l'écorce des saules sur ces petits îlots à Jambes pour se nourrir. En arrière-plan le casino et la citadelle de Namur
3 images
Le castor est venu ronger l'écorce des saules sur ces petits îlots à Jambes pour se nourrir. En arrière-plan le casino et la citadelle de Namur - © Monika Wachter - RTBF

Les traces de ses coups de dents ont été vues pour la première fois sur les petits îlots près du pont de Jambes il y a une bonne semaine. Un castor a apparemment réussi à passer l'écluse de La Plante. Une famille habite de l'autre côté un peu plus en amont sur l'île Vas-t-y-Frotte.  Stéphane Abras, coordinateur adjoint du contrat de rivière de la Haute Meuse explique que "les castors vont vivre deux ans avec les parents. Lorsque des nouveaux jeunes arrivent, les jeunes de deux ans sont chassés. Et ici, il n'est pas impossible qu'on soit dans ce cas de figure. Il a réussi à passer l'écluse et il a trouvé refuge ici. Il est provisoirement là et s'y alimente."

Les bruits de la ville ne lui font pas peur

"Le castor est un animal très discret, explique Stéphane Abras qu'on va voir à la tombée de la nuit. Le castor est très craintif. Mais la présence très proche de l'homme ne lui fait pas peur, ni les bruits de la ville ni l'éclairage public. Le castor a une très mauvaise vue. Il ne vous verra pas. Mais il vous entend. Si vous faites le moindre pas il va partir. Et il a surtout un très bon odorat et il va vous sentir."

Un castor adulte pèse entre 18 et 30 kilos et mesure 90 cm

Le castor creuse un terrier dans la berge. Pour se protéger, il construit l'entrée sous l'eau. A Jambes, la profondeur est assez importante. Il ne construira donc pas de barrage pour faire monter le niveau d'eau comme il le fait dans les ruisseaux. Mais il n'est pas sûr qu'il restera à Jambes. Les berges et les îlots ne sont pas très larges pour y construire son nid selon Stéphane Abras, le spécialiste des castors.

Le jeune ira donc peut-être voir plus loin s'il trouve son bonheur. Mais ce sera difficile, les bords de Meuse entre Namur et Liège sont fort industrialisés et bétonnés. Il n'y a d'ailleurs pas encore de castors qui vivent sur ce tronçon.

Si ce jeune décide malgré tout de s'installer à Jambes il faudra surveiller les saules. S'il a assez de plantes aquatiques et de feuilles pour se nourrir il ne fera pas d'autres dégâts. Mais s'il s'attaque plus aux arbres, il faudra peut-être les protéger en les entourant d'un treillis de poule.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK