Namur: l'association "Une main tendue" inaugure un frigo solidaire

Didier Arnouts, le référent alimentaire chargé de vérifier que les produits peuvent encore être consommés
2 images
Didier Arnouts, le référent alimentaire chargé de vérifier que les produits peuvent encore être consommés - © Hugues Van Peel - RTBF

Namur dispose désormais d’un frigo solidaire, où toute personne peut venir déposer de la nourriture au bénéfice des plus démunis. L’ASBL "Une main tendue" a réussi à concrétiser ce projet qui lui tenait à cœur, en collaboration avec la ville, la Région wallonne et l’AFSCA.

Pourquoi l’AFSCA? Tout simplement parce que l’association est soumise aux règles de l’Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire. Elle doit donc donner des garanties quant à la traçabilité et la conservation des produits. Le frigo solidaire de Namur répond à tous les critères.

"Ce qui le distingue d’un frigo solidaire privé, explique Jean-Claude Mantez, coordinateur de l’ASBL, c’est que les personnes qui ont de la nourriture en trop chez elles ne la déposent pas directement dans le frigo. Elles la déposent au guichet, à notre référent alimentaire qui connaît bien les règles de l’AFSCA. Les marchandises seront donc d’abord contrôlées, nous vérifions qu’elles peuvent encore être consommées avant de les disposer dans le frigo".

Le frigo est situé à front de rue, on peut donc se servir discrètement, sans entrer dans les locaux. Mais il n’est pas accessible 24 heures sur 24, uniquement du lundi au vendredi de 9h à 16h et de 19h30 à 21h. En dehors de ces heures, l’association baisse le rideau et ferme le frigo. On évite ainsi le risque de voir l’installation vandalisée ou pillée, comme cela s’est déjà produit à d’autres endroits.

Lutter contre le gaspillage alimentaire

Le concept de frigo solidaire vise deux objectifs. D’abord, venir en aide à toute personne qui ne mange pas à sa faim. Ensuite, lutter contre le gaspillage alimentaire. Et l’ASBL "Une main tendue" en a fait son leitmotiv: les colis et les repas qu’elle distribue chaque jour sont préparés à partir des invendus de plusieurs magasins des environs. Une bonne partie du contenu du frigo proviendra aussi des réserves de l’association.

Le gaspillage alimentaire, les autorités communales de Namur en ont fait également un cheval de bataille. Par exemple, depuis 2016, elle invite les organisateurs d’événements qui ont lieu sur son territoire à déposer leurs surplus non-périssables au secteur associatif qui vient en aide aux personnes défavorisées.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK