Namur: l'abri de nuit ne fermera plus en été

L'abri de nuit de Namur restera désormais ouvert toute l'année, sauf pour quelques jours de réparation.
3 images
L'abri de nuit de Namur restera désormais ouvert toute l'année, sauf pour quelques jours de réparation. - © Ville de Namur - Jacques Leurquin

C'était la rentrée politique jeudi soir à Namur, avec un long conseil communal qui a duré cinq heures. Il y avait plus de 100 points à l'ordre du jour, et trois interpellations citoyennes. Ce n'est pas courant...

Parmi elles : une demande pour abroger le règlement anti-mendicité. Elle émanait d'un collectif citoyen qui a remis deux pétitions au bourgmestre, avec près de 1300 signatures papier et 2000 signatures électroniques.

"Je suis contente d’avoir pu dire ce que j’avais à dire, d’avoir été écoutée. Je me suis rendu compte qu’on travaillait sur l’interpellation, c’est bien. Mais en soi, il n’y a rien de neuf, nous a répondu Anne Fournier, la porte-parole du collectif, à la sortie du conseil communal. On a l’impression qu’ils défendent ce règlement anti-mendicité, malgré les plaintes, en avançant toujours des raisons sécuritaires. Pour nous, ce n’est pas satisfaisant. On continue à parler de "mendicité", et pas de "mendiants". Pour moi, l’ouverture de l’abri de nuit toute l’année, c’est un peu de la poudre aux yeux : "Regardez, on fait quelque chose !" Mais ce n’est pas suffisant. Le sujet est évidemment épineux mais ils ne le traitent pas, à mon sens, comme un sujet sensible."

La Ville a donc répondu que l'abri de nuit ne fermera plus en été. Il restera ouvert toute l'année, sauf pour quelques jours de réparation. "Cela fait plus de 20 ans que l’abri de nuit existe à Namur, plus de 20 ans qu’il y a toujours eu trois semaines de fermeture sans que cela pose problème ni question, détaille Stéphanie Scailquin, échevine de la Cohésion sociale. Alors, effectivement, cette année, il y a eu pas mal de critiques, de remarques. Nous savons que la situation est de plus en plus difficile pour les personnes. Nous avons donc souhaité, après que j’ai proposé d’augmenter le nombre de nuitées possibles, d’encore améliorer notre dispositif. Nous avons pris les dispositions et les moyens financiers et humains pour permettre de pouvoir ouvrir l’abri de nuit tout au long de l’année."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK