Namur en Mai: une 21ème édition "durable"

C’est une nouvelle asbl, l’Asbl NEM, qui reprend le flambeau pour cette 21ème édition.

Le programme vient d’être dévoilé pour ces trois jours d’animations en rue où le public, 140 000 visiteurs attendus, pourra déambuler entre jongleurs, bonimenteurs, clowns, conteurs et autres diseurs de bonne aventure.

Les 6, 7 et 8 mai prochains, Namur laissera la rue et les places de la ville à celles et ceux qui ont le don de nous transporter dans le monde magique du rêve et des paillettes.

Avec quelques changements qui pourraient être "durables".

La patte de La Semo

C’est à l’Asbl La Semo que la Ville a finalement décidé d’attribuer la concession de ce festival et ce, pour trois ans. Une asbl qui, dans les concerts, s’est démarquée parce qu’elle avait proposé dès 2008 d’utiliser des gobelets recyclables ou encore d’installer des toilettes sèches. C’est exactement ce qu’elle fera. Elle veut du durable pour sa première édition et proposera même des îlots de tri pour réduire les déchets.

Six parcours ont été mis sur pied de manière à faciliter le choix d’un public qui, les années précédentes, ne savait plus où donner de la tête tant il y avait du choix.

Les formules parcours sont en fait une manière de cheminer pour vivre le festival en profitant au maximum de ce qu’il a de bon à offrir. Parcours Famille, Best off, Théâtre, Nocturne ou encore Cirque et Emotion. Le prix allant de 10 à 20 euros et uniquement en prévente. Cette manière de repenser les réservations et d’alléger la billetterie en quelque sorte, pourrait sans doute elle aussi être reprise les prochaines années.

En attendant, ouvrons le programme de cette 21ème édition avec un habitué du rendez-vous : le Magic Land Théâtre. Des comédiens qui proposeront le Musée de la Belgitude dont Bérangère Duplat est l’une des chevilles ouvrières. "Nous avons une pièce qui, je vous l’avoue, pourrait nous aiguiller sur divers épisodes de l’histoire du pays. Avec un crâne, un crâne de flamand. Rose. Auquel il reste une dent."

2 images
Bérangère Duplat en Guide touristique. © Sbo

Et voilà notre Guide Touristique membre de la F.G.T.B , Fédération des Guides Touristiques de Belgique partie dans un délire qui risque en effet d’emmener le public dans un grand éclat de rire tout en l’incitant à la réflexion.

Mais le Festival des arts forains, c’est aussi une large place comme le souhaitait la Ville à des artistes namurois. "Nous avons 35% d’artistes de Namur, nous assure Samuel Chappel, directeur de Namur en mai. Ils seront là avec du théâtre, des musiques, du folklore, des jongleries, des contes… des jeunes, des moins jeunes, ceux qui ont de l’expérience, ceux qui débutent. Bref, des Namurois comme le souhaitait la Ville, oui, mais aussi des comédiens venus de Gand, d’Ath, de Lille, de Nantes, d’Autriche et d’Australie comme ce Jamey Mossengren, champion du monde de monocycle !"

Un budget de 300 000 euros

Et cette année, ce ne seront pas les "sous" qui circuleront pour acheter une glace, offrir un verre ou payer sa place au spectacle mais bien les "nem" (pour "Namur en Mai"). Au prix de 2,50 euros/pièce, ils circuleront à travers les échoppes, les caisses des scènes de spectacles, les étals des artisans présents eux aussi pour animer la capitale wallonne en ce weekend d’Ascension.

"Le budget est conséquent, poursuit Samuel Chappel. 300 000 euros, cela représente en effet une somme conséquente. Mais nous pouvons compter sur les sponsors, la Ville et la province de Namur qui mettent la main au portefeuille."

Ajoutons aussi que l’ASBL organisatrice peut compter sur l’aide de 200 bénévoles pour mener à bien cette édition.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK