Namur: 12 millions pour rénover le Stade des Jeux et le Théâtre de Verdure

Encore une bonne nouvelle pour le patrimoine namurois! La Région wallonne a débloqué douze millions d’euros pour la rénovation du Théâtre de Verdure et du Stade des Jeux sur les hauteurs de la citadelle.

Cet ensemble architectural inauguré en 1910 va donc pouvoir être restauré de fond en comble et modernisé pour accueillir toutes sortes de spectacles et d’événements grand public. Parmi les nouveaux aménagements annoncés figure l’installation d’une bâche rétractable pour protéger les spectateurs du théâtre.

"Ce sont des outils patrimoniaux exceptionnels en Wallonie et même uniques en leur genre en Europe, explique Maxime Prévot, ministre wallon du Patrimoine et bourgmestre en titre de Namur. Mais après un siècle d’existence, ils sont rongés de partout, le béton s’effrite et tombe, il y a des endroits qu’on a dû interdire au public par mesure de sécurité. Or c’est un endroit qui est destiné à être le lieu d’événements populaires importants comme Léopold II l’avait souhaité à l’époque de sa construction. Et donc avec ces douze millions amenés par la Région wallonne, on va pouvoir remettre l’outil à neuf".

5 images
Le théâtre et ses gradins (2700 places) seront remis à neuf et modernisés, avec une bâche rétractable pour protéger le public de la pluie © Hugues Van Peel - RTBF
Le théâtre a accueilli le Verdur Rock pendant des années, et d'autres spectacles depuis son inauguration en 1910 © Ville de Namur
Acoustique et ambiance exceptionnelles au Théâtre de Verdure © Hugues Van Peel - RTBF

En 2011, le site avait été ausculté de près par l’architecte en chef des monuments historiques de France. Une fiche d’état sanitaire avait permis d’identifier l’ensemble des problèmes et de chiffrer le coût des travaux de restauration. Le classement du stade et du théâtre en 2016 avait ensuite permis d’enclencher la procédure pour l’obtention de subsides auprès de la Région wallonne.

Parce que la citadelle le vaut bien

Ces douze millions viennent s’ajouter à d'autres montants déjà versés ces dernières années, tant par les autorités régionales que par la ville de Namur, pour restaurer l’ensemble du site de la citadelle et le valoriser au plan touristique.

"En douze ans de législature communale, on sera à 29 millions d’euros, explique Arnaud Gavroy, échevin de la citadelle. Et on ajoute maintenant les douze millions pour le stade et le théâtre, donc ça fait une somme importante. Mais il le faut et la citadelle le vaut bien, c’est un patrimoine exceptionnel pour la région et sa capitale. Et il y a encore des choses à faire! Mais il faut rassurer le citoyen: les réparations que nous allons faire seront plus durables car les techniques ont évolué, et puis tout euro investi ici retourne à la Wallonie entièrement. Ce sont des entreprises d’ici, des matériaux d’ici, des ingénieurs et des ouvriers d’ici… Et puis c’est un patrimoine qu’on ne pourra pas délocaliser! On vient déjà de partout pour le voir et on va encore accentuer cette renommée de la citadelle".

5 images
Maxime Prévot, bourgmestre en titre de Namur et ministre wallon du Patrimoine, avec Arnaud Gavroy, échevin de la citadelle © Hugues Van Peel - RTBF

Pavillon milanais et téléphérique

L’attractivité de la citadelle sera aussi renforcée par l’installation du pavillon belge de l’exposition universelle de Milan. Il sera monté à l’autre bout de l’esplanade, face au Stade des Jeux. La construction devrait commencer cet été, en août ou en septembre. Le pavillon deviendra la vitrine du savoir-faire de la Wallonie dans le numérique et les nouvelles technologies.

Quant au projet de nouveau téléphérique qui doit permettre de rejoindre le centre de Namur à la citadelle, "il n'est pas enterré", nous assure Maxime Prévot. Le seul consortium qui a répondu à l'appel d'offres devrait remettre une nouvelle proposition aux autorités communales dans les prochains jours.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK