Montigny-le-Tilleul: l'hôpital de Vinci, l'un des plus pointus de Wallonie pour la réadaptation

L'hôpital Léonard de Vinci, à Montigny-le-Tilleul, abrite est en effet un centre de réadaptation et de traumatologie.
L'hôpital Léonard de Vinci, à Montigny-le-Tilleul, abrite est en effet un centre de réadaptation et de traumatologie. - © Google Maps

L'hôpital Léonard de Vinci, à Montigny-le-Tilleul abrite un centre de réadaptation et de traumatologie. Ouvert il y a 15 ans, l'hôpital est devenu au fil du temps une référence en la matière grâce à de nouvelles technologies médicales.

"Chaque patient a une prise en charge particulière"

Yves Lalière est infirmier en chef à l'hôpital Léonard de Vinci. Et être infirmier ici, nous dit-il, c'est un peu particulier. "Nous en discutons à chaque fois en équipe pluridisciplinaire (les ergothérapeutes, les logopèdes, les médecins, les infirmiers…) et on essaie d’adapter le travail au mieux pour les patients."

Les patients de Leonard de Vinci ont généralement eu un accident de voiture, un AVC ou une crise cardiaque. Ils savent que leur séjour ici sera difficile, douloureux, parfois très long.

"Effectivement, nous réadaptons des patients après une infection cérébrale, des patients qui ont des problèmes cardiaques, respiratoires ou locomoteurs, explique le professeur Antoine Catano, le directeur des unités de réadaptation, et qui ont besoin d’une réadaptation prolongée qu’ils ne peuvent pas pratiquer à domicile."

Retrouver son autonomie

173 lits répartis en 8 unités, 1300 admissions par an… Et chaque fois, le même objectif : permettre au patient de retrouver son autonomie. "L’idée première est vraiment d’apporter des réponses les plus adaptées possibles à ce genre de patients, précise Luc Bissen, directeur médical des sites du CHU Vésale, pour les réintégrer dans leur milieu socio-économique et familial le plus rapidement possible."

En 15 ans, 32 millions d'euros ont été investis pour faire de l’hôpital Léonard de Vinci l'une des structures les plus pointues de Wallonie en termes de réadaptation.