Linkube : un incubateur pour les étudiants-entrepreneurs

C’est dans l’étroite cuisine de son kot que Lucas Vandierendonck élabore ses recettes. Des jus étonnants de fruits et légumes qui mélangent les épinards, l’ananas ou le céleri, en préservant un maximum de nutriments. Dans la pièce voisine, Brieuc Debois s’occupe de la partie marketing. Il faut penser à tout, et surtout tout faire soi-même, de la création au découpage des étiquettes des bouteilles de jus, par exemple.  

Étudiants en économie et gestion à l’université de Namur, Lucas et Brieuc espèrent développer leurs produits. Malgré beaucoup de bonne volonté, devenir entrepreneur ne s’improvise pas, et rapidement, les deux étudiants se sont trouvés confrontés à des difficultés très concrètes, par exemple se fournir en fruits et légumes. "Chez le grossiste, il faut une quantité minimum et nous n’avons pas les moyens de passer de grosses commandes".  

Après d'autres villes, un incubateur a été créé à Namur pour les aider. Son nom : Linkube. Une structure pour grandir, faire mûrir les projets, où trouver des conseils d’experts.

Un parrain de choix

Car avant d’imaginer une véritable entreprise, les recettes doivent encore être améliorées, testées. Il faudra investir dans le bon matériel, trouver les fournisseurs, la bonne technique pour conserver le produit… la tâche est immense. Pour les aider, ils pourront compter sur un parrain de choix. Durant deux ans, ils seront coachés par un chef, Ludovic Vanackere de l’atelier de Bossimé, à Namur. Un expert du goût, mais aussi un jeune chef d'entreprise. Leur parrain apportera de précieux conseils, son réseau, mais aussi la rigueur nécessaire aux jeunes entrepreneurs pour mener à bien leur projet.

Mais pourquoi ne pas attendre la fin des études ? Pour Emmanuel Devroye, co-président du pôle académique de Namur et directeur président de la HEPN, il faut développer l’esprit d’entreprendre de ces étudiants, qui représentent un réel potentiel. Aussi parce que ces jeunes ont le droit à l’erreur nous explique-t-il. Ce qui est moins facile quand on avance dans l’âge…

Un statut d’étudiant-entrepreneur a été créé afin de permettre aux étudiants de créer leur entreprise en parallèle de leurs études. Annick Castiaux est professeur en gestion de l’innovation Université de Namur : "L’objectif c’est de montrer que nous, porteurs de cet enseignement supérieur, nous estimons que c’est important. On veut faire en sorte de mettre des facilités à leur disposition, des allègements de cours par exemple, ou encore valoriser leurs activités entrepreneuriales".

Six projets, à différents stades de concrétisation, ont déjà été sélectionnés par Linkube.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK