Les travaux de rénovation des piscines de Gembloux et Sambreville pourront bientôt commencer

Les travaux de rénovation des piscines de Gembloux et Sambreville pourront bientôt commencer
Les travaux de rénovation des piscines de Gembloux et Sambreville pourront bientôt commencer - © Bernd Thissen - BELGAIMAGE

Bonne nouvelle pour les amateurs de la nage à Gembloux et Sambreville, les travaux de rénovation des deux piscines communales pourront bientôt commencer. Le gouvernement wallon vient de signer la promesse ferme de subsides.
Six communes namuroises avaient été retenues dans le cadre du plan piscine lancé en 2016, un plan bien nécessaire pour des infrastructures publiques en décrépitude.

Le bassin de Gembloux avait fermé en urgence fin septembre 2018. La ville recevra 1.030.000 euros de subsides pour des travaux d’isolation de la toiture et de construction de nouveaux vestiaires estimés à 2.602.000 euros. Sambreville aura droit à 1.780.000 euros de subsides notamment pour le remplacement du carrelage par de l’inox, des travaux estimés à 3.967.000 euros. Les chantiers seront à moitié subsidiés et à moitié financés par les communes via un prêt zéro pour cent.

Trois communes attendent encore la promesse ferme des subsides : Florennes, Couvin et Mettet. Philippeville avait d’abord posé sa candidature. Mais la commune a finalement préféré s’abstenir. Le projet devenait trop cher pour les finances communales pour une piscine qui ne mesure que 25 m de long.

Au total, 33 communes wallonnes recevront des subsides pour un montant total de 55 millions d’euros. Les projets devaient s’inscrire dans un ou plusieurs des quatre critères : La réduction de l’empreinte carbone, l’accessibilité des piscines aux personnes à mobilité réduite et aux personnes atteintes de tout type de déficience, le développement d’aménagements favorisant l’apprentissage de la natation et la réduction de l’utilisation du chlore. Gembloux et Sambreville répondent à ces quatre exigences.

Reportage sur le "plan piscine" wallon, tourné en mai 2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK